Bac 2018 : comment ne pas stresser son enfant ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A quatre jours du début des épreuves écrites, le stress commence à monter chez les lycéens mais aussi chez leurs parents. Ce qui peut être contre-productif. Alors comment éviter de transmettre son stress à son futur bachelier ?

BAC

C'est la dernière ligne droite pour les lycéens. Le Bac ça commence le 18 juin et même si l'on sait que 9 élèves sur 10 l'auront, le stress monte pour la plupart des lycéens, mais également parfois pour leur parents. Alors comment gérer ce stress en famille, sans crise de nerf, sans porte qui claque ? Comment rendre ces derniers jours de révision les plus sereins possible pour tout le monde ? 

Un stress qui se communique. "Je suis un petit bout en boucle : est-ce que tu as bien préparé ça ? Est-ce que tu veux que je t'aide ? Vas te coucher à telle heure, mange bien", avoue Juliette 48 ans, mère d'Héloïse qui va passer dans quelques jours un bac littéraire. A cause de son stress, elle passe la tête par la porte de la chambre sa fille 10 fois par jour. "J'ai hâte que ça soit fini, pour fêter ça. Toute la famille va être soulagée le 6 juillet, parce que je suis sûre qu'elle l'aura".

Pas d'imprévus. Alors à quatre jours du bac, le conseil pour les parents stressés c'est plutôt de s'effacer, car leur angoisse peut aussi avoir un effet inhibant sur leur enfant. Et le risque c'est qu'il s'installe dans une position de révision passive. Par contre il ne faut pas hésiter à installer une organisation familiale plus sereine et "veiller à ce que sur le plan pratique, il y ait un rythme un peu calme, des repas prévus, pas d'imprévisibilité parce que ça crée un peu de stress", recommande la psychologue Béatrice Copper-Royer.

Disponible mais pas envahissant. "Par exemple je dis que je rentre à 21 heures, mais finalement j'ai une réunion et je rentre à 22h30. Je suis sans arrêt sur mon portable et je ne fais pas du tout attention à ce qu'il me dit", ajoute-elle. En résumé : "essayez d'être un petit peu disponible". Et si vraiment le stress à la maison est trop présent, pour aider votre ado à se concentrer, il ne faut pas hésiter à lui proposer de changer d'air. Rien de tel qu'une semaine à la campagne chez les grands parents pour terminer au calme ses révisions.