Bac 2016 : le corrigé de la philo par Raphaël Enthoven

  • A
  • A
Bac 2016 : le corrigé de la philo par Raphaël Enthoven
Bac 2016 : Raphaël Enthoven a planché sur les sujets de philosophie pour les auditeurs d'Europe 1@ Nikos Aliagas
Partagez sur :

Raphaël Enthoven propose son analyse des sujets de philosophie du Bac 2016 pour les séries L, S et ES.

Professeur de philosophie, Raphaël Enthoven intervient chaque matin dans la matinale d’Europe 1 pour sa "Morale de l’info". Celui qui est aussi à l’antenne avec "Qui vive" chaque samedi de 15h à 16h a décortiqué, pour les auditeurs d’Europe 1, un sujet de philosophie pour chaque série du Bac 2016

CORRIGES - Retrouvez aussi ici tous les sujets corrigés par des professeurs de philosophie, en série L, ES, et S

Série L : Nos convictions morales sont-elles fondées sur l’expérience ?


Pour ce sujet, Raphaël Enthoven fait appel à Camus, qui disait "Tout ce que je sais de la morale, je l'ai appris sur les terrains de football et les scènes de théâtre". La problématique choisie par le prof de philo : comment trouver dans l’aléatoire et l’empirique la matière immuable d’un principe ? À quoi servent les principes s’ils ne se réfèrent pas à l’expérience que nous faisons du monde ?

Le plan proposé :

  • La morale récuse l’expérience et la prend à contrepied

  • La morale, principes dont l’abstraction ne laisse à ceux qui les brandissent que la ressource de la déploration face au monde

  • La morale se forge, à la lumière de l’expérience


Série S : Faut-il démontrer pour savoir ?


Raphaël Enthoven retient que la démonstration est la condition de la connaissance. Il n’y a pas de savoir sans démonstration, elle donne à l’opinion la valeur d’une expérience. Comment éviter qu’une démonstration ne nous persuade que nous sommes seuls détenteurs du savoir, demande le professeur de philosophie. Dans son développement, Raphaël Enthven invoque Socrate, Pascal, Proust et Nietzsche.

Le plan proposé :

  • La démonstration, forme du savoir

  • Tout se démontre, mais la démonstration n’est pas une garantie

  • Pascal, le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas


Série ES : Savons-nous toujours ce que nous désirons ?


Comment l’ignorer ? Comment ne pas savoir ce qu’on désire ? Comment avoir un doute là-dessus ? La question porte sur la nature du désir qui nous porte vers tel objet plutôt que tel autre... Autrement dit : est-ce je désire vraiment ce que je crois désirer, ou mon désir est-il le prête-nom du besoin (indûment tenu pour mon désir) ? Dans sa démonstration, Raphaël Enthoven cite René Girard, l'étymologie du mot “désir”, Spinoza et Camus.

Le plan proposé :

  • L’objet du désir n’est pas douteux

  • Le désir-manque et le désir-excès

  • Comment désirer ce dont l’obtention n’épuise pas le désir ?