Bac 2015 : cinq conseils pour réussir l'épreuve de philo

  • A
  • A
Bac 2015 : cinq conseils pour réussir l'épreuve de philo
Sujets de philosophie au bac@ AFP
Partagez sur :

J-1 - L'épreuve de philosophie est redoutée par beaucoup, voici les recommandations d'un prof de philosophie.

BAC

L'épreuve de philo du bac 2015 a lieu mercredi 17 juin. Comment mettre toutes les chances de votre côté lorsque les sujets seront distribués ?

Découvrez les sujets de philosophie du bac 2015 dévoilés mercredi à 8h aux lycéens : 

  • Série L : 

- Sujet 1 : Respecter tout être vivant, est-ce un devoir moral ? 

- Sujet 2 : Suis-je ce que mon passé a fait de moi ? 

  • Série ES :

- Sujet 1 : La conscience de l'individu n'est-elle que le reflet de la société à laquelle elle appartient ?  

- Sujet 2 : L'artiste donne-t-il quelque chose à comprendre ?

  • Série S : 

- Sujet 1 : Une oeuvre d'art a-t-elle toujours un sens ? 

- Sujet 2 : La politique échappe-t-elle à l'exigence de vérité ? 

Europe1 a posé la question à Christian Godin, maître de conférences de philosophie à l’université de Clermont-Ferrand et auteur de "Le bac philo pour les nuls" aux éditions First.

Ne pas se précipiter sur un sujet. "Il est important de garder son sang froid en découvrant les sujets", souligne Christian Godin. Comment faire le bon choix entre les trois propositions ? "Le principal piège à éviter est de se précipiter sur le sujet que l'on trouve le plus facile de prime abord", estime-t-il. Pourquoi ? "En optant pour un sujet sur lequel on croit savoir beaucoup de choses, il y le risque de rester dans la superficialité. En philo, on peut paradoxalement mieux réussir à traiter une question que l'on croit ne pas maîtriser".

En revanche, le prof de philo conseille d'écarter tout sujet dont l'une des termes n'est pas compris : "si un sujet porte sur 'la nécessité' et que la notion est mal maîtrisée, mieux vaut renoncer à ce sujet".

Se faire confiance. Pour Christian Godin, les candidats doivent être conscients que, qu'ils aient révisé ou pas, ils ont des ressources car "à la différence d'autres matières, le candidat n'est pas tant évalué sur ce qu'il sait que sur son raisonnement, sur ce qu'il pense d'une question donnée". Bref, il est important de croire en soi : "le candidat doit être confiant dans ses capacités de réflexion et de découverte. Même si il a l'impression de ne rien savoir, il a 17 à 18 ans d'expérience, il sait des choses", souligne le philosophe.

Gérer son temps. Les candidats des filières scientifiques et techniques ont parfois tendance à sortir au bout de 2 heures d'épreuve. C'est une erreur pour Christian Godin qui conseille à tout les candidats de tenir les 4 heures : "en philo, il faut toujours peser le contre, faire des objections, penser contre soi-même. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'un sujet trop facile peut être un piège", rappelle-t-il.

>>> Pour celui qui a été prof de philo pendant 15 ans en lycée, "faire un plan est impératif". Sur les 4 heures de l'épreuve, voici, selon lui, le temps à consacrer à chaque étape :

- Choix du sujet : 10 minutes

- Élaboration du plan : 50 minutes

- Rédaction : 2h40

- Relecture : 20 minutes

Soigner son intro. "L'expérience montre que dès la lecture de l'intro, un correcteur a déjà une idée assez précise de la note qu'il va mettre à la copie", relève l'auteur de "Le bac philo pour les nuls" tout en rassurant : "une intro maladroite peut, au final, donner une bonne copie". Reste qu'il faut porter une grande attention à cette partie : "elle est un révélateur du degré de compréhension du sujet", pointe Christian Godin.

Le développement, lui, doit compter "au moins deux parties". Et le philosophe préconise de commencer la copie par "la partie sur la réflexion la  plus courante, la plus superficielle ou celle à laquelle le candidat n'adhère pas".

Quid de la conclusion ? "Elle ne doit pas poser d'autres questions, elle est là pour clore et c'est elle qui donne la dernière impression", souligne le prof de philo.

Penser aux citations sans en faire une fixation. "Si un candidat fait une citation, le correcteur lui en sera gré : elles sont l'exception dans les copies", relève Christian Godin. "La citation prouve que l'on a appris quelque chose mais en philo l'essentiel est moins de savoir que de comprendre, on peut donc obtenir une excellente note sans avoir fait aucune citation".

>> Décrocher une mention au bac, ça sert encore à quelque chose ? La réponse en vidéo :


Bac : avoir une mention sert-il encore à...par Europe1fr