Avec le car, "les vacances commencent vraiment quand on arrive"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Par rapport au train, le car s'est imposé comme un bon moyen de partir en vacances à moindres frais. Revers de la médaille, les temps de trajet sont bien plus longs.

REPORTAGE

En plein mois d'août, les devantures des cars ne mentent pas à la gare routière de Paris-Bercy : les uns affichent Nantes, les autres Mimizan ou Saint-Tropez, des destinations prisées pour ce week-end de départ en vacances. 

"Deux fois moins cher que le train" pour Orléans. Bastien, lui, s'arrête à Orléans. Et après avoir comparé les moyens de transports, le car s'est vite imposé. "C'est deux fois moins cher que le train, donc on s'est dit qu'on allait tester, on verra ! Pour aller à Orléans, c'est une heure et demie, voire deux heures en fonction des bouchons."

Entendu sur Europe 1
Si on allait à Aix-à-Provence, on réfléchirait à deux fois avant de choisir le car par rapport au train
Bastien, aoûtien

"C'est vrai que le train est plus fixe au niveau des horaires, mais ça reste une heure, donc l'un dans l'autre c'est équivalent", poursuit-il. "Si on allait à Aix-à-Provence, on réfléchirait à deux fois avant de choisir le car par rapport au train", sourit le jeune homme en rangeant sa valise dans un gros bus bleu ciel.

Treize heures de trajet pour 300 euros économisés. Pour Sophia, en revanche, l'arrivée à Saint-Tropez n'est prévue que samedi matin. "Il faut que ça soit confortable, donc j'ai pris un oreiller. C'était le moins cher", se réjouit-elle en estimant à 300 euros l'économie réalisée par rapport au train. Mais c'est un véritable périple de treize heures qu'elle s'apprête à vivre : "Les vacances commencent vraiment quand on arrive. Le trajet, on ne le compte pas trop", minimise-t-elle.