Avalanche : un prof de sport pourrait être renvoyé devant le tribunal

  • A
  • A
Avalanche : un prof de sport pourrait être renvoyé devant le tribunal
Deux lycéens étaient morts dans une avalanche il y a deux ans, lors d'une sortie à ski. Photo d'illustration.@ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

Une sortie à ski avait coûté la vie à deux lycéens dans les Alpes il y a deux ans. Le parquet a requis le renvoi devant le tribunal du professeur qui était en charge du groupe.

Deux ans après la mort de deux lycéens lyonnais emportés par une avalanche dans la station des 2 Alpes en Isère, leur professeur d'éducation physique et sportive pourrait être jugé pour imprudence. Le parquet de Grenoble a requis le renvoi de cet enseignant, aujourd'hui âgé de 49 ans, devant le tribunal correctionnel, estimant qu'il avait commis une faute caractérisée. A l'époque du drame, il avait permis à son groupe d'emprunter une piste noire, fermée pour risque d'avalanche.

"Aucune règle". Le parquet qualifie ce professeur de "totalement défaillant dans sa mission d'encadrement". Sa faute ? Ne pas avoir interdit aux élèves d'emprunter une piste fermée et d'avoir franchi avec les élèves les filets de protection qui en barraient l'accès. Selon le témoignage d'une élève rescapée devant les enquêteurs, cet enseignant "n'avait aucune autorité". Un constat que confirme Tibald, élève de terminale au lycée Saint-Saint-Exupéry, qui avait ce professeur il y a deux ans : "Il était assez laxiste, les cours, c'était plutôt le bazar. En fait, il ne nous prenait pas au sérieux, il ne nous encadrait pas vraiment. On faisait un peu ce qu'on voulait. Il n'avait pas vraiment d'autorité. En sport, on pouvait aller dehors fumer, il n'y avait aucune règle", décrit cet élève.

"Etre copain avec ses élèves". Les psychiatres qui ont examiné l'enseignant, parlent eux, d'"immaturité, d'impossibilité de poser un cadre pour un homme qui voulait avant tout être copain avec ses élèves". Au lycée, certains ne souhaitent pas l'accabler, à l'image de Jade et Ricardo : "Je pense qu'il a eu un moment inattention. Il ne s'en est même pas rendu compte et il les a laissés partir. C'était des élèves qui faisaient tout le temps du sport, qui allaient tout le temps au ski. Le prof, il leur a fait confiance, c'est tout", estime cette première élève. Son ami renchérit : "On ne peut blâmer des victimes, mais c'est sûr qu'ils ont leur part de responsabilité aussi, c'est-à-dire d'avoir forcé pour y aller. Aujourd'hui, on en est là, et c'est lui qui prend tout", dit-il en référence à ce professeur.

Un juge rendra son ordonnance dans quelques jours, précisant si cet homme sera effectivement jugé ou non. Aucune charge n'a en revanche été retenue contre la direction du lycée, ni contre la station alpine.