Automobile : ce qui change en 2017

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Philippe Doucet, journaliste et spécialiste auto au Figaro et l'avocat Roland Pérez décryptent lundi, pour "Allô Europe 1", les changements qui concernent les automobilistes en 2017.

Vignettes Crit'air, bonus, vitres teintées… Le changement, c'est maintenant pour les automobilistes. Depuis le 1er janvier, plusieurs mesures viennent modifier les conditions d'achat de voitures neuves mais aussi d'utilisation de véhicules. Lundi, sur Europe 1, Philippe Doucet, journaliste, spécialiste auto au Figaro et l'avocat Roland Pérez, font le point dans "Allô Europe 1". 

Des bonus à l'achat d'un nouveau véhicule hybride. La réglementation est désormais favorable aux véhicules hybrides. Depuis le 1er janvier, un bonus de 750 euros est prévu pour l'achat d'un véhicule hybride essence dont les émissions CO2 sont inférieures à 110g/km. Pour les voitures hybrides rechargeables qui rejettent moins de 60g de CO2 par kilomètre, le bonus passe à 1.000 euros. C'est le cas également pour les 2 ou 3 roues électriques. Aussi, les voitures électriques bénéficient d'un bonus à l'achat.

Des malus plus sévères. En 2017, gare aux malus. L'achat d'un véhicule neuf qui consomme plus de 127g de CO2 par km est majoré. Et le montant du malus évolue gramme par gramme. Il est de 50 euros à 127g de CO2 par km, il monte jusqu'à 9.973 euros pour une voiture qui consomme 190g/km. "Si l'on achète une voiture un peu sportive, qui consomme un peu - car les émissions de CO2 sont liées à la consommation- on va avoir 10.000 euros à payer en plus", explique Philippe Doucet.

La vignette Crit'air obligatoire à Paris. Depuis le 16 janvier, pour circuler dans Paris intra-muros, les automobilistes doivent se procurer une vignettes Crit'air. Selon sa couleur, la vignette indique le niveau de pollution et l’âge du véhicule sur lequel elle est apposée. De cette façon, en cas de pics de pollution, certaines catégories de véhicules seront interdites à la circulation. Tous les véhicules motorisés sont concernés, seules les voitures de secours, celles disposant d'une carte de stationnement pour personne handicapée ou les voitures de collection bénéficient d'une dérogation. "C'est le cas pour ces dernières à condition qu'elles ne sortent pas quotidiennement", précise l'avocat Roland Pérez.

Les vitre teintées, c'est fini. Depuis le 1er janvier 2017, le surteintage des vitres avant peut être sanctionné si elles ne respectent pas le taux minimal de transparence de 70%. Les contrevenants risquent une amende de 135 euros et peuvent perdre trois points de permis.