Automédication : suivez le guide

  • A
  • A
Automédication : suivez le guide
Partagez sur :

Depuis un an, certains médicaments sont en accès direct. Pour éviter tout risque, l'Afssaps publie cinq nouvelles brochures.

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé enrichit sa liste de brochures aidant les personnes qui souhaitent se livrer à l'automédication. Après Douleur de l'adulte, Herpès labial, ou bouton de fièvre, Reflux gastro-oesophagien, Rhinite et conjonctivite allergiques et Rhume, voici Diarrhées passagères, Constipation occasionnelle, Nausées et vomissements, Mal des transportset Pied d'athlète (mycose des pieds). Elles sont disponibles dans les pharmacies ou consultables sur le site de l'Afssaps.

Dans ces brochures, vous trouverez d'abord une aide au diagnostic ainsi qu'une liste de ce qui doit vous dissuader de traiter le mal par vous-même. Si votre mal ne nécessite apparemment pas l'intervention d'un médecin, vous trouverez ensuite des conseils sur ce que vous pouvez faire par vous-même ainsi qu'une liste de substances pouvant vous aidez. L'Afssaps ne communique pas de nom de médicament dans un souci évident de ne pas faire de publicité.

N'hésitez pas à demander de l'aide au pharmacien pour connaître le nom des médicaments contenant les molécules ou principes actifs indiqués. ICeux-ci sont également mentionnés sur les boîtes de médicament.

Sept règles d'or sont à respecter, selon l'Afssaps, si vous choisissez l'automédication, en premier lieu évidemment, respecter les indications et ne pas vous livrez à des mélanges audacieux. L'Afssaps a aussi édité des fiches sur les antalgiques les plus communément utilisés, à savoir le paracétamol, l'ibuprofène et l'aspirine. Très pratique pour savoir lequel utiliser : anti-inflammatoire ou pas ? Et n'oubliez pas : si le mal persiste, consultez votre médecin !