Augustin de Romanet veut "limiter les énergies fossiles pour les avions"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité du Grand Rendez-vous d'Europe 1, le PDG du groupe Aéroports de Paris a indiqué les pistes sur lesquelles il travaille pour limiter les énergies fossiles. 

"Les avions c'est 2% des gazs à effet de serre dans le monde", a rappelé Augustin de Romanet au lendemain de la signature de l'accord conclu à l'issue de la COP21. Energie solaire, diminution de l'usage des énergies fossiles dans le roulage des avions au sol... invité dimanche matin du Grand Rendez-vous d'Europe 1, le PDG des Aéroports de Paris a égrené plusieurs pistes envisagées pour réduire le recours aux énergies fossiles. 

Le Languedoc Roussillon plutôt que les Maldives ? "Le transport aérien c'est bien, mais j'ai toujours considéré que le taux de croissance que nous utilisons aujourd'hui n'est pas soutenable sur le long terme. A titre strictement personnel, je me suis toujours dit que peut-être que dans 30 ans, l'idée d'aller passer 5 jours dans des îles menacées par la submersion des océans ne sera plus d'actualité. Si vous voulez donner un prix au carbone, il n'est pas anormal qu'on fasse payer le prix des émissions de carbone a la personne qui décidera d'aller d'Europe aux Maldives pour passer cinq jours de vacances. Elle aura des émissions de carbone telles qu'elle sera probablement invitée à préférer aller en Languedoc Roussillon", a estimé le PDG des aéroports parisiens au micro d'Europe 1.