Au volant, les idées reçues ont la vie dure

  • A
  • A
Au volant, les idées reçues ont la vie dure
@ AFP
Partagez sur :

Selon une enquête de la Prévention routière, les Français sont loin de maîtriser toutes les subtilités du code de la route. 

2/3 des conducteurs en sont persuadés : s'ils devaient repasser le code de la route, ils le réussiraient à nouveau, selon une enquête de la Prévention routière avec Carglass et Allianz France, qu'Europe 1 s'est procurée. Pourtant, aucun n'a réussi à répondre correctement aux douze questions posées par cette enquête.

20% n'auraient pas leur code. 11% des Français ont eu au moins 10 bonnes réponses tandis que 20% des interrogés ont commis plus de 5 fautes lors de cette enquête. Ils auraient donc raté leur code ! Un échec sans doute dû à une paresse très partagée par les automobilistes, celle de mettre à jour leurs connaissances. Ils sont ainsi 90% à ne pas vérifier les nouvelles règles de circulation.

Les idées reçues persistent. Conséquence de ce manque de sérieux : les idées reçues ont la vie dure. Un exemple : 93% des automobilistes ne connaissent pas exactement les règles sur le positionnement du véhicule dans un sens giratoire pour tourner à gauche. Utiliser la voie de gauche du rond-point n'est en effet pas une obligation. Autre exemple : peut-on chevaucher la ligne blanche ? Pour 72% des conducteurs, c'est un non catégorique. "On ne peut ni la franchir, ni la chevaucher", affirme ainsi Valérie au micro d'Europe 1, qui a son permis depuis plus de 30 ans. C'est faux : depuis l'été dernier, on a le droit de la chevaucher mais uniquement pour dépasser un vélo. 

Enfin sur l'autoroute, il y a bien une vitesse minimum à laquelle il faut rouler sur la voie de gauche. Mais seul un Français sur deux sait que celle-ci est de 80 km/h.