Au réveil, au restaurant, au boulot... Comment prendre une décision en cinq secondes

  • A
  • A
Au réveil, au restaurant, au boulot... Comment prendre une décision en cinq secondes
Une petite décision prise en cinq secondes pour amener à de grands changements@ rawpixel / pixabay.com / Europe 1
Partagez sur :

Prendre des décisions en seulement 5 secondes pour "devenir enfin la personne que vous rêvez d'être". Voilà la promesse de Mel Robbins dans son ouvrage "La règle des 5 secondes".

Vous ne cessez de tergiverser avant de décider d'aller au cinéma ou non ? Vous remettez toujours au lendemain ce que vous auriez dû faire hier ? Mel Robbins propose une méthode simple pour mettre fin à cette spirale : comptez 5, 4, 3, 2, 1 et prenez une décision.

Selon l'ancienne avocate, devenue animatrice radio et télé, cette pratique permet d'occuper l'esprit, de vous concentrer sur votre objectif et d'interrompre votre habitude d'hésiter et de réfréner vos instincts. Pourquoi cinq secondes ? Parce que cette durée correspond au laps de temps entre le moment où "une personne écoute son instinct et celui où son esprit tue son impulsion première", assure Mel Robbins.

Dans son ouvrage La règle des 5 secondes (publié en 2018 chez Leduc.s.), l'auteure explique sa découverte de ce principe et tous les changements positifs qu'elle lui a permis de réaliser. Les fondements scientifiques de cette méthode peuvent paraître fragiles mais les conseils proposés valent qu'on s'y intéresse. Europe 1 en a sélectionné trois à appliquer dans votre quotidien.


1 - Appliquer la méthode à de petites décisions quotidiennes

Dans les premiers temps, Mel Robbins conseille d'apprivoiser la règle en vous forçant à faire le décompte dès que vous devez prendre une décision aussi simple soit-elle. Vous hésitez entre deux plats au restaurant ? Suivez votre instinct et choisissez en cinq secondes. Vous hésitez à appeler votre assureur pour lui demander des nouvelles de votre dossier ? Attrapez le téléphone et composez le numéro avant de vous laisser le temps d'éprouver de l'appréhension. Une personne vous plaît dans un bar mais vous n'osez l'aborder, faites le décompte et lancez-vous.

Et si vous vous trompiez ? Mel Robbins assure que c'est l'essai qui compte et que le seul fait de vous être poussé à vous lancer vous donnera plus de confiance en vous, ce qui est déjà un effet positif. "La règle d'or du changement des habitudes est extrêmement simple : pour éliminer une mauvaise habitude, il suffit de la remplacer par un modèle de comportement qu'il faut répéter encore et encore", décrit-elle. "Cessez de vous laisser absorber par les grandes choses. Concentrez-vous sur les petites choses. Ces petits pas vous conduiront vers ce que vous recherchez depuis toujours : la confiance en soi, le contrôle de votre destinée et un sentiment exaltant de fierté."

2 - Prendre le pouvoir sur ses matins

La première fois que Mel Robbins a utilisé cette méthode, c'était pour se lever de son lit. Selon elle, s'arracher à ses draps chauds et rassurants est le premier pas vers la reprise en main de sa vie. C'est pourquoi elle conseille de commencer par là.

Avant de vous coucher, placez votre réveil hors de portée, voire même dans une autre pièce et réglez-le 30 minutes avant votre réveil habituel. "Je veux que vous fassiez l'effort pénible de vous tirer de votre lit", assure Mel Robbins. Le lendemain matin, lorsque votre réveil sonne, comptez 5, 4, 3, 2, 1, levez-vous et quittez votre chambre.

Selon l'auteure, le fait d'appliquer cette méthode dès votre réveil va enclencher de nouveaux mécanismes dans votre cerveau et devenir une habitude. Elle conseille également de mettre en place une routine matinale qui peut ressembler à celle-ci :

1 - Levez-vous dès que le réveil sonne, faites votre lit et quittez la chambre.

2 - Pendant que vous vous préparez, pensez à vos grands objectifs de vie qui peuvent se résumer avec l'acronyme SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporellement défini).

3 - Notez dans un agenda ou un carnet les deux ou trois choses que vous devez faire dans la journée. Selon un chercheur américain en psychologie cité par Mel Robbins, le seul fait de formaliser nos buts par écrit augmente de 42% nos chances de les réaliser.

4 - Planifiez votre journée en incluant les priorités que vous avez définies plus tôt. Cela vous permettra de savoir où vous allez et donc d'être plus productif. Mel Robbins conseille de le faire avant d'aller travailler car à ce moment-là, vous serez sans cesse interrompu.

3 - Mettre fin au cercle de la procrastination

La première chose à faire lorsqu'on se rend compte que l'on est paralysé par l'habitude de procrastiner (remettre toujours à plus tard ce que l'on doit faire), c'est de se pardonner, assure l'auteure. Vous aurez ensuite moins de culpabilité à repousser les échéances et moins de propension à reproduire ce schéma.

Ensuite, vous pouvez vous créer une image mentale de ce que sera votre "futur moi". Motivé par cette projection, vous pourrez plus facilement agir sur votre "moi présent" pour atteindre cet objectif.

Enfin, vous pouvez mettre en place des "rituels de départ", comme la règle des cinq secondes à partir desquelles vous agirez, pour construire de nouvelles habitudes. Ainsi dès que vous êtes tenté de céder à la facilité et d'éviter les travaux les plus ardus, lancez le décompte et forcez-vous à faire ce que vous devez. Par exemple, plutôt que d'attendre la date limite pour faire votre déclaration d'impôts, décomptez et remplissez le formulaire. "La procrastination nous persuade que nous n'avons aucun contrôle sur nous-même. En vous affirmant et en agissant, vous contrôlez non seulement le moment que vous vivez, mais votre vie entière", observe Mel Robbins.


Transformer l'anxiété en excitation

Les angoisses, la peur, l'inquiétude sont parfois les causes de l'inaction. Or l'angoisse vient de l'anticipation de scénarios catastrophes qui se réalisent rarement. Outre la règle des cinq secondes, qui permet de concentrer ses pensées sur le moment présent et d'éloigner les idées négatives, l'auteure propose également une méthode complémentaire, le "recadrage" (ou transfert), pour muer l'anxiété en excitation et amener le corps secoué par les manifestations de l'angoisse à se calmer. Il s'agit alors de se dire qu'on ne ressent pas de la nervosité mais de l'excitation, les deux émotions ayant des symptômes physiques similaires. Il est ensuite plus simple de convaincre son corps qu'il s'est emballé et donc de le calmer. Ce "recadrage" combiné avec la méthode des cinq secondes qui vous pousse vers l'action devrait vous permettre de muer cette anxiété négative en énergie positive.

Quant à la peur, elle peut être maîtrisée grâce à une autre forme de recadrage que Mel Robbins appelle la "pensée d'ancrage". L'auteur prend l'exemple de la peur de l'avion. Avant chaque vol, elle se créé une projection de l'endroit où elle va et de ce qui l'y attend. Elle invoque cette image chaque fois qu'elle a peur, après avoir fait un décompte de 5 secondes. Cela lui permet de se projeter dans une situation agréable qui arrivera une fois que l'avion se sera posé et donc que sa peur du crash ne se sera pas confirmée