Attentats : plus de 12.000 manifestants contre la barbarie à Toulouse

  • A
  • A
Attentats : plus de 12.000 manifestants contre la barbarie à Toulouse
@ ERIC CABANIS / AFP
Partagez sur :

Des milliers de personnes ont marché dans les rues de Toulouse, une semaine après les attentats à Paris. 

La "ville rose" se mobilise. Plus de 12.000 personnes, selon la police, marchaient "pour les libertés, la paix, contre la barbarie et les amalgames", samedi après-midi, dans les rues de Toulouse, une semaine après les attentats meurtriers de Paris, a constaté un journaliste de l'AFP. Les manifestants avaient bravé les averses et le vent violent de la mi-journée pour défiler à l'appel de partis et organisations syndicales, dont la CGT et Solidaires, ou encore la Ligue des droits de l'Homme ou le MRAP, par solidarité envers les victimes des attentats du 13 novembre et leurs proches. Parmi eux marchaient notamment le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc (Les Républicains), le président sortant du conseil régional Midi-Pyrénées Martin Malvy (PS) et les candidats à sa succession Carole Delga (PS) et Gérard Onesta (EELV).

"Extrémiste n'est pas musulman". Encadré par un dispositif policier et un service d'ordre important fourni par les syndicats, le cortège s'est ébranlé en début d'après-midi derrière une banderole de tête "pour les libertés et la paix, contre la barbarie et les amalgames". Il devait emprunter un tracé contournant les ruelles étriquées du centre de la Ville Rose. Sur une camionnette des syndicats, on pouvait lire la célèbre citation de Jacques Prévert : "Quelle connerie la guerre!". D'autres Toulousains brandissaient des pancartes proclamant : "Extrémiste n'est pas musulman", "Liberté, égalité, fraternité" ou encore "Personne ne peut être en paix tant qu'il n'est pas libre".