Attentats du 13-Novembre : un policier belge écroué pour avoir renseigné le frère d'un suspect-clé

  • A
  • A
Attentats du 13-Novembre : un policier belge écroué pour avoir renseigné le frère d'un suspect-clé
Le policier belge a été inculpé et incarcéré.@ FILIP DE SMET / Belga / AFP
Partagez sur :

Un policier belge a été inculpé cette semaine, soupçonné d'avoir échangé des informations confidentielles au frère d'un suspect-clé des attentats de Paris et Bruxelles. 

Un policier belge soupçonné d'avoir donné des informations confidentielles via la messagerie WhatsApp à Yassine Atar, frère d'un suspect-clé des attentats de Paris et Bruxelles, a été inculpé et incarcéré, ont affirmé jeudi plusieurs médias belges. Yassine Atar, actuellement incarcéré en Belgique, est le frère d'Oussama Atar, activement recherché car soupçonné par les justices belge et française d'être un des coordinateurs de ces attentats revendiqués par le groupe État islamique.

"Violation du secret professionnel" et "corruption passive". Les Atar, des Belges d'origine marocaine, sont des cousins des frères El Bakraoui, qui se sont fait exploser dans le métro et à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars 2016. Le policier mis en cause, qui travaille à Schaerbeek dans la banlieue de Bruxelles, aurait été en contact avec Yassine Atar avant les attentats qui ont frappé la capitale belge, a précisé la chaîne publique flamande VRT. Un policier a été inculpé pour "violation du secret professionnel" et "corruption passive", puis incarcéré lundi, a simplement indiqué Ine Van Wymersch, porte-parole du parquet de Bruxelles qui a refusé de s'exprimer sur l'identité de la ou des personnes ayant "corrompu" ce fonctionnaire pour obtenir certains renseignements.

La France veut entendre Yassine Atar, détenu en Belgique. Arrêté cinq jours après les attentats du 22 mars, Yassine Atar est impliqué dans plusieurs dossiers en Belgique. Il est notamment inculpé depuis juin 2017 pour "assassinats terroristes" et "participation aux activités d'un groupe terroriste en qualité de dirigeant", dans le volet belge de l'enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. La justice française a récemment réclamé de pouvoir l'entendre, en vue d'une probable mise en examen, dans l'enquête menée à Paris sur le 13-Novembre. Quant à son frère Oussama, il est toujours activement recherché, soupçonné d'avoir participé à la coordination, depuis la Syrie, des attentats à Bruxelles et Paris.