Attentats de Paris : les hôpitaux ont su faire face selon l'AP-HP

  • A
  • A
Attentats de Paris : les hôpitaux ont su faire face selon l'AP-HP
@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Selon l'AP-HP, la "solidarité entre les hôpitaux" et "la présence des pharmaciens" ont permis au plan blanc de fonctionner après les attentats qui ont frappé la France vendredi soir. 

Les hôpitaux parisiens ont pu "faire face à la situation exceptionnelle" liée aux attentats, en termes de personnels et de matériels, a souligné lundi la direction de l'AP-HP dans un communiqué, qui répond à un article du Figaro. 

Solidarité. "La solidarité entre les hôpitaux d'une part, la présence des pharmaciens responsables de la stérilisation pendant la nuit et de l'ensemble des professionnels revenus dans le cadre du plan blanc ou spontanément ont permis de faire face à cette situation exceptionnelle, y compris sur le plan du matériel", assure dans un communiqué l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

"Inquiétude" du personnel soignant ? La direction réagit à un article du Figaro faisant état lundi d'une "inquiétude" du personnel soignant concernant "la quantité de matériel disponible nécessaire aux interventions". Le quotidien explique que "certains hôpitaux ont connu ce week-end une situation tendue en ce qui concerne les 'fixateurs externes', indispensables à la chirurgie orthopédique : les vis, les plaques et les broches", ce que la direction de l'AP-HP dément. 

Beaucoup d'opérations en simultanée. Elle précise que "dans la nuit de vendredi à samedi, les hôpitaux ont dû opérer simultanément un grand nombre de patients, alors qu'il n'y a pas d'activité chirurgicale orthopédique programmée la nuit et qu'il n'y en normalement pas ou peu le week-end, dans des circonstances normales". "Les hôpitaux n'ont donc pas été à court de matériel. C'est la force d'un très grand groupe hospitalier de pouvoir faire face, y compris sous la pression extrême des événements dramatiques, à un afflux aussi considérable de blessés graves", conclut le communiqué. Les attentats de vendredi soir ont provoqué au moins 129 morts et 352 blessés.