Attentats de 1995 : perpétuité requise contre Ramda

  • A
  • A
Attentats de 1995 : perpétuité requise contre Ramda
Partagez sur :

Jugé en appel, le financier des attentats de 1995 à Paris avait été condamné à perpétuité en première instance en 2007.

La réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans, a été requise lundi contre Rachid Ramda, jugé par la Cour d'assises spéciale de Paris pour sa complicité dans les trois attentats qui avaient fait 8 morts à Paris en 1995. Le verdict est attendu mardi.

"Il m'appartient, au nom de la République française, de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que jamais vous ne puissiez recommencer", a lancé l'avocate générale, Anne Vosgien, à l'adresse de Rachid Ramda. Un accusé auquel elle a reproché "d'être resté celui qu' [il était] en 1995, un homme qui marche toujours sur le chemin du fanatisme". Pour l'avocate générale, il est "l'homme sans lequel toutes ces horreurs n'auraient pas été possibles, un homme qui n'a pas eu le courage de regarder ses victimes en face, un terroriste en somme".

Le financier et "cerveau présumé" des attaques aux stations du RER Saint-Michel (8 morts et 150 blessés en juillet), du métro Maison Blanche (18 blessés en octobre) et du RER Musée d'Orsay (26 blessés en octobre), avait déjà été condamné à la prison à vie en 2007, lors du procès en première instance pour "complicité d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

Âgé de 40 ans, l'Algérien a toujours clamé son innocence.Rachid Ramda, arrêté à Londres en novembre 1995, puis extradé de Grande-Bretagne en 2005 après dix ans de procédure, avait déjà été condamné en 2006 à dix ans de prison en correctionnelle dans un autre volet du dossier.

> Rachid Ramda devant ses juges