Attentats de Bruxelles : comment en parler avec ses enfants ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, le psychiatre et psychanalyste Serge Tisseron a expliqué comment discuter des tragiques événements de Bruxelles avec ses enfants.

INTERVIEW

"La première chose à faire est d'être à leur écoute". Dans Il n'y en a pas deux comme elle mardi, le psychiatre Serge Tisseron a donné ses conseils aux parents pour aborder le sujet délicat des attentats avec leurs enfants, alors que la capitale belge a été frappée par une double attaque, mardi matin.

"C'est très important de leur donner des repères". Un double attentat terroriste a frappé Bruxelles, mardi matin. Un bilan provisoire fait état d'au moins 29 morts et des dizaines de blessés. La cour d'école, la radio, ou encore un camarade dans le bus sont autant de moyens, pour les enfants, d'apprendre la nouvelle. Mais les quiproquos peuvent vite se créer dans les esprits. "On ne sait jamais les confusions que les enfants peuvent faire, (...) c'est très important de leur donner des repères", indique le psychanalyste.

Serge Tisseron prend notamment l'exemple des attentats du 11 septembre 2001. "Des enfants pensaient que les avions rentraient dans les immeubles tous les jours, car les infos à la télévision tournaient en boucle", raconte Serge Tisseron.

Poser des questions et déculpabiliser l'enfant. Serge Tisseron conseille donc aux parents d'être à l'écoute de leurs enfants, quitte à leur poser directement des questions. "Il faut leur tendre la perche en leur demandant : 'Comment tu vois ça ?' ou 'Qu'est-ce que tu en penses ?'", décrit le psychiatre. Et surtout, pour les parents, il faut toujours expliquer à l'enfant qu'il n'est pas responsable et leur dire : "Ce n'est pas par rapport à toi si nous, tes parents, sommes inquiets".