Attentat de Nice : un hommage du pape "pour réparer nos âmes"

  • A
  • A
Partagez sur :

Un importante délégation de victimes directes et indirectes de l'attentat de Nice, de toutes les confessions, sont reçues par le pape François samedi midi. 

INTERVIEW

Ils vont vers le pape pour "entendre son message de paix". Samedi midi, des dizaines de personnes personnes touchées par l'attentat de Nice le 14 juillet dernier - blessés, familles en deuil, associations - sont conviées au Vatican par le pape François pour une audience. Parmi elles, le secrétaire général de l'association Promenade des Anges, Vincent Delhomel-Desmarest, invité d'Europe 1 samedi matin.

En chemin vers l'apaisement. Restaurateur sur la Promenade des Anglais, il a aidé les secours toute la nuit. Vincent Delhomel-Desmarest garde depuis des images d'horreur en tête et espère trouver avec le pape un chemin vers l'apaisement. "L’hommage que nous accorde le Saint Père, nous le prenons dans nos cœurs pour réparer nos âmes qui sont tourmentées, blessées, parce que nous avons vécu l’enfer cette nuit-là".

De toutes les confessions. Lui-même catholique et "encore plus croyant" depuis l'attentat, Vincent Delhomel-Desmarest sera accompagné par une délégation qui comptera dans ses rangs des personnes de toutes les confessions. Un tiers des 86 victimes mortes le 14 juillet à Nice étaient musulmanes, rappelait récemment l'imam Boubekeur Bekri, vice-président du conseil régional du culte musulman dans le sud-est de la France, qui ira lui aussi à Rome avec une poignée de musulmans. "Cette invitation du Saint Siège est une invitation œcuménique", soutient le secrétaire général de l'association Promenade des Anges. "Cette réunion autour du pape est un message d’amour au-delà de toutes les religions".

S’il avait l’occasion de glisser un message à l’oreille du pape, Vincent Delhomel-Desmarest choisirait ces mots : "paix aux femmes et aux hommes de bonne volonté" et "qu’ils apaisent un peu nos souffrances".