Attentat de Nice : la Promenade des Anglais, symbole d'une ville mondialement connue

  • A
  • A
Attentat de Nice : la Promenade des Anglais, symbole d'une ville mondialement connue
Le jour d'après, sur la Promenade des Anglais.@ AFP
Partagez sur :

L'attentat survenu jeudi, lors des festivités du 14-Juillet, a frappé l'un des endroits les plus célèbres de la ville et du pays, provoquant une onde de choc internationale.

L'attentat de Nice qui a tué jeudi au moins 84 personnes, fauchées par un camion sur la Promenade des Anglais, est symbolique à plus d'un titre. D'abord parce qu'il vise la France le jour de sa Fête nationale, alors même que des familles assistaient au feu d'artifice du 14-Juillet. Ensuite parce qu'il frappe le lieu le plus symbolique d'une ville mondialement connue comme capitale de la Côte d'Azur.

Quatre millions de visiteurs chaque année. Les Niçois l'appellent la Prom'. La Promenade des Anglais, longue de sept kilomètres, est sans doute l'une des plus célèbres de France, "le lieu le plus connu au monde après Paris", souligne sur France Info Eric Ciotti, député Les Républicains et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes. Destination phare pour tous les touristes, français et étrangers, en vacances au bord de la Méditerranée, la ville de Nice est, après Paris, celle qui reçoit le plus de visiteurs en France, avec quatre millions de touristes par an.De nombreux étrangers étaient présents jeudi soir pour le feu d'artifice. Deux Américains font notamment partie des victimes, a annoncé le Département d'État, tandis que la Belgique est toujours sans nouvelles d'une vingtaine de ses ressortissants.

001_D77JB

Une destination touristique depuis le 19ème siècle. La ville, la cinquième plus peuplée de France avec 342.000 habitants, est une destination touristique depuis le 19ème siècle. La Promenade doit son nom à un révérend anglais et son beau-frère qui créent, dès 1824, un premier "sentier" de terre modeste, qui va croître et embellir dans les décennies suivantes. En 1860, Nice, jusqu'alors rattachée au royaume de Piémont-Sardaigne, devient française. Puis à partir des années 1920 naîtra le tourisme d'été sous l'impulsion d'expatriés américains sur la Côte d'Azur comme l'écrivain John Dos Passos. Des centaines d'immeubles, mais aussi de nombreux hôtels de luxe, casinos et palaces voient le jour et font la renommée de la ville à l'international. C'est notamment le cas du Palais de la Méditerranée, dont la façade est classée aux Monuments historiques, tout comme la coupole de l'hôtel Negresco.

000_Par2458794

© AFP


Onde de choc internationale. Un rayonnement qui explique donc naturellement la résonance de l'attaque à l'étranger. Les dirigeants et représentants de 51 pays asiatiques et européens, réunis vendredi en Mongolie, ont ainsi condamné l'attentat, tout comme Barack Obama ou Theresa May, la nouvelle Premier ministre britannique. "L'Allemagne est aux côtés de la France dans la lutte contre le terrorisme", a quant à elle souligné la chancelière allemande Angela Merkel. "Les mots suffisent à peine pour dire ce qui nous unit à nos amis français", a-t-elle ajouté, évoquant sa "stupeur" après cette attaque.

Coup dur pour le tourisme. L'impact de l'attaque sur Nice sera d'autant plus important que la Côte d'Azur, surnommée "French Riviera" à l'étranger, attire de nombreux touristes à fort pouvoir d'achat qui se prélassent habituellement dans les nombreux palaces, villas ou yachts de la région. L'attentat de jeudi vient donc une nouvelle fois frapper durement le tourisme français, qui peinait déjà à se remettre des attaques sur Paris en 2015. La province arrivait jusque-là à tirer son épingle du jeu : si les arrivées de touristes par vols réguliers depuis janvier s'affichaient en baisse de 11% sur Paris, elles augmentaient de 1% sur la province. La tendance s'était même embellie depuis le début du mois, avec une hausse des 11% des arrivées par avions sur les dix premiers jours de juillet en province. 

La Promenade fermée. La Promenade des Anglais restera elle fermée "pour une durée indéterminée, de Carras aux Phocéens, chaussées Sud et Nord", a annoncé vendredi la préfecture des Alpes-Maritimes. La baignade et l'accès aux plages publiques et privées sont également interdits entre l'aéroport de Nice et la plage Beau Rivage.