Attaque terroriste de Londres : le lycée de Concarneau sous le choc

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Trois élèves du lycée de Concarneau, dans le Finistère, font partie des blessés de l'attaque terroriste de Londres. Sur place, parents et amis tentent d'obtenir des informations.

REPORTAGE

Toute l'après-midi, mercredi, le standard du lycée Saint-Joseph a été saturé par les appels des parents inquiets. Cinq classes de seconde, soit 92 élèves, se trouvaient à Londres depuis dimanche. C'est par les réseaux sociaux et des textos que les familles et les amis ont été informés de l'attaque terroriste.

"On est tous très choqués". "Nos amis nous ont dit qu'il y avait trois blessés de Saint-Joseph, qu'il y en avait un qui était plus gravement touché, car il avait deux jambes cassées et un traumatisme facial. C'est lui le pire des trois. Mais tous sont tirés d’affaire", assure Éloïse, en classe de première, au micro d'Europe 1. Aux abords du lycée, des parents se pressent, en quête d'informations. Nathalie est parvenue à joindre brièvement son fils Gabriel, qui se trouvait sur le pont de Westminster au moment de l'attaque. "Il m'a dit qu'il n'avait pas de réseau, qu'il ne pouvait pas parler. C'est la panique, j'imagine", raconte-t-elle. "Il m'a dit que tout était clos, qu'il y avait des policiers partout. Je suis inquiète, comme toutes les mamans. Je ne vais pas dormir de la nuit. On est tous très choqués", confie la mère de famille.

Le lycée Saint-Joseph déjà frappé. Les élèves de Concarneau devraient prendre l'avion jeudi matin pour rentrer chez eux. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place au lycée Saint-Joseph. Là-bas, l'attaque de Londres rappelle cruellement celle du Bataclan, où une ancienne élève avait trouvé la mort.

Quant aux familles des blessés, elles ont été emmenées mercredi soir à Londres, à bord d'un Falcon gouvernemental parti de Lorient.