Attaque de gendarmes sur les Champs-Élysées : le ministre de l'Intérieur évoque "une tentative d'attentat"

  • A
  • A
Attaque de gendarmes sur les Champs-Élysées : le ministre de l'Intérieur évoque "une tentative d'attentat"
L'auteur de l'attaque est décédé sur les lieux.@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Gérard Collomb a évoqué dans la foulée d'une attaque de gendarmes sur les Champs-Élysées lundi une "tentative d'attentat".

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a évoqué lundi une "tentative d'attentat" après l'attaque qui a visé un fourgon de gendarmes sur les Champs-Élysées à Paris. "Une nouvelle fois, les forces de sécurité en France ont été visées", a-t-il rappelé.

Un arsenal dans la voiture. Il a également précisé que la voiture "contenait un certain nombre d'armes, d'explosifs permettant éventuellement de pouvoir faire sauter cette voiture". Des bonbonnes de gaz, une kalachnikov et des armes de poing ont été retrouvées dans la voiture de l'assaillant, qui est décédé sur les lieux. Le ministre de l'Intérieur a ajouté que de "l'explosif" avait également été trouvé à l'intérieur de la voiture, qui s'est embrasée lors de la collision peu avant 16h, sans faire de blessés côté forces de l'ordre.

Une nouvelle loi antiterroriste. Cette attaque "montre une fois de plus que le niveau de la menace en France est extrêmement élevé", a ajouté Gérard Collomb, alors que le pays est sous le régime de l'état d'urgence depuis les attentats de novembre 2015. "Pour celles et ceux qui s'interrogeaient sur la nécessité d'avoir de telles lois, on voit bien aujourd'hui que l'état de la France le nécessite, que si nous voulons prolonger efficacement la sécurité de nos concitoyens, il faut que nous puissions prendre un certain nombre de mesures", a affirmé le ministre, qui doit présenter mercredi en Conseil des ministres une nouvelle loi antiterroriste, destinée à sortir de l'état d'urgence.