Assises du Loiret : quinze ans de réclusion pour avoir aspergé son ex-compagne à l'acide sulfurique

  • A
  • A
Assises du Loiret : quinze ans de réclusion pour avoir aspergé son ex-compagne à l'acide sulfurique
L'homme n'avait pas supporté que sa compagne le quitte pendant sa détention@ Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

L'accusé s'est défendu en affirmant qu'il voulait se venger du nouveau compagnon de la jeune femme.

Un homme de 44 ans a été condamné vendredi soir par la cour d'assises du Loiret à quinze ans de réclusion criminelle, assortis d'une interdiction définitive du territoire français. Il avait aspergé son ex-compagne avec de l'acide sulfurique, la blessant gravement.

Aspergée à l'acide sulfurique très concentré. Cette condamnation est conforme aux réquisitions de l'avocat général, Thierry Monier. En mars 2015, l'homme, ressortissant algérien, Espagnol d'adoption ayant vécu en Allemagne, avait grièvement blessé son ex-compagne en l'aspergeant avec de l'acide sulfurique très concentré contenu dans une seringue. Les faits s'étaient déroulés sur le palier d'un appartement d'un immeuble proche du centre d'Orléans, où la victime, âgée de 29 ans, vivait avec son nouveau compagnon et ses cinq enfants.

La victime a été gravement touchée. Kamal El Amrani, qui se vante de disposer de vingt-quatre identités différentes en Espagne où il a été condamné à de multiples reprises, purgeait une peine de six ans de prison, prononcée dans le cadre d'une affaire de stupéfiants, lorsque sa compagne, qu'il frappait régulièrement, avait décidé de le quitter, ce que n'avait jamais accepté l'accusé. La jeune femme a été très grièvement blessée à l'oeil droit dont elle a pratiquement perdu l'usage. Elle a également été brûlée au troisième degré sur diverses parties du corps.

L'accusé voulait se venger du nouveau compagnon. L'avocat général a évoqué "un crime odieux, un acte lâche, un acte de barbarie, un acte prémédité qui réclame une sanction exemplaire". L'accusé a tenté de convaincre les jurés qu'il s'était trompé de victime, disant qu'il avait voulu se venger du nouveau compagnon de la jeune femme et, "par malchance, c'est elle qui a ouvert la porte".