Aristide Barraud, victime du 13-Novembre : "L’horreur ne nous quitte jamais"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Aristide Barraud, grièvement blessé lors des attentats du 13-Novembre, raconte sa lente et difficile reconstruction. 

INTERVIEW

Deux ans après, les victimes des attentats du 13-Novembre poursuivent leur lente et difficile reconstruction. Aristide Barraud, grièvement blessé devant le restaurant Le Petit Cambodge, a confié ses difficultés à se remettre de cet tragique soirée. "L’intensité de l’horreur et de cette sensation de vivre un moment d’enfer ne nous quitte jamais vraiment", a témoigné avec émotion l’ancien rugbyman professionnel, lundi soir sur Europe 1 dans Hondelatte raconte.

"La sensation d’être seul au monde." Aristide Barraud, physiquement très diminué par ses blessures, a dû se résoudre à arrêter sa carrière de sportif professionnel. Il a raconté son expérience dans un livre, Mais ne sombre pas, où il raconte ses peurs nées du 13-Novembre. "Cette violence insidieuse ne nous quitte jamais. On est plongés dans des peurs irrationnels jusqu’à la fin de nos jours. On doit gérer des nuits sans sommeil et des images impossibles à enlever. Il y a une sensation d’isolement, d’être seul au monde, de ne pas être compris, de vivre quelque chose de trop gros pour être géré", dit-il.

"Je n’ai jamais été victime d’un accident de voiture mais je pense que la différence est la dimension de surprise. Quand on prend une voiture, on sait qu’on peut avoir éventuellement un accident. Quand on regarde un concert ou qu’on est assis dans la rue, on ne s’attend pas à prendre des balles de derrière, à voir des scènes d’horreur ou à devoir gérer des scènes de guerre".