Arche de Zoé : Emilie Lelouch campe sur ses positions

  • A
  • A
Arche de Zoé : Emilie Lelouch campe sur ses positions
Partagez sur :

Un an après sa sortie de prison, Emilie Lelouch, membre très actif de l’Arche de Zoé, sort un ouvrage intitulé Nés pour mourir dans lequel elle affirme que les enfants qu’elle a voulu sauver sont toujours en danger.

Emilie Lelouch persiste et signe. Dans son livre Nés pour mourir*, l'ancienne membre de l’Arche de Zoé campe sur ses positions : les enfants que l’association voulait exfiltrer vers France étaient et sont probablement toujours en danger. Catherine Boullay l'a rencontrée :

Les membres de L'Arche de Zoé avaient été arrêtés le 25 octobre 2007 à Abéché, principale ville de l'est du Tchad, alors qu'ils allaient faire embarquer à bord d'un Boeing-757, 103 enfants, présentés à tort comme des orphelins de la région soudanaise voisine du Darfour en guerre civile. Les enfants étaient attendus en France par des familles d'accueil.

Les "six" avaient été condamnés après une instruction et un procès menés tambour battant, qui avaient provoqué la grogne des magistrats tchadiens et de la défense qui dénonçaient de nombreuses irrégularités. Les six membres de l'association avaient ensuite été graciés par le président tchadien Idriss Deby Itno avant d'être transférés en France.

Quatre membres de l’association restent mis en examen par la justice française pour "escroquerie" et "exercice illégal de l'activité d'intermédiaire en vue d'adoption". Ils encourent théoriquement pour ce dernier délit dix ans d'emprisonnement et 750.000 euros d'amende.

*Editions Gatuzain