Après une attaque de requin, une plage de Nouvelle-Calédonie devrait rouvrir

  • A
  • A
Après une attaque de requin, une plage de Nouvelle-Calédonie devrait rouvrir
@ RAFA RIVAS / AFP
Partagez sur :

En avril, une sexagénaire avait été tuée par un requin-tigre sur la plage de Poé, en Nouvelle-Calédonie. La baignade est depuis interdite.

Les autorités de Nouvelle-Calédonie ont indiqué qu'elles envisageaient de lever l'interdiction de baignade le 1er juillet prochain sur la plage de Poé si aucun squale n'y était observé d'ici là après une attaque mortelle début avril.

Les bras arrachés. "C'est je l'espère la fin de l'épisode 'requin' que nous connaissons à Poé, mais il va nous falloir gérer ce risque dans la durée", a déclaré mercredi à la presse Philippe Michel, président de la province Sud. Le 9 avril dernier, une sexagénaire a été tuée par un requin-tigre, à quelques dizaines de mètres de la rive, sur cette plage familiale et très touristique, située à deux heures de route au nord de Nouméa. La victime, résidente du lieu-dit, se promenait avec son chien dans les eaux limpides du lagon et a eu les avant-bras arrachés par le squale de 2,5 mètres de long. Depuis, la baignade, les activités nautiques et tout rejet en mer sont interdits, d'autres requins ayant été signalés.

Des requins capturés. "Nous avons mené en tout cinq campagnes durant lesquelles un requin-tigre a été tué et cinq autres ont été capturés, bagués et relâchés dans des zones éloignées. Aucun de ceux-là n'est revenu", a également indiqué Philippe Michel. "Depuis la dernière capture le 5 juin, aucun grand requin n'a été observé. S'il en est ainsi jusqu'à la fin du mois, nous envisageons de lever les interdictions le 1er juillet", a-t-il ajouté. Des observations régulières seront maintenues avant l'achèvement d'ici les prochaines grandes vacances scolaires en décembre d'un plan d'aménagement, reposant sur un balisage des zones d'activités et sur la construction de deux tours de guets de 5 mètres de haut. L'usage de filets amovibles et de drones pour la surveillance aérienne sont en outre à l'étude.

Un phénomène incompréhensible. Un plan d'assainissement global pour la région est également programmé sur plusieurs années. La concentration de requins-tigre, animal solitaire, dans le lagon de Poé n'a pas trouvé d'explication. Malgré les recherches, aucun stimuli alimentaire n'a été découvert et les squales étaient trop jeunes pour s'être regroupés pour se reproduire. "On ne comprend pas le phénomène. Il est peut-être lié au fait qu'il a fait très chaud cette année en Nouvelle-Calédonie, avec un épisode massif de blanchissement des coraux", a déclaré Laurent Vigliola, chercheur à l'IRD.