Après Nice, 9 jeunes 10 affirment ne pas avoir peur

  • A
  • A
Après Nice, 9 jeunes 10 affirment ne pas avoir peur
Une jeune femme rend hommage aux victimes de l'attentat de Nice.@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Selon un sondage publié vendredi, la moitié d'entre eux a cependant ressenti de la tristesse après l'attentat de Nice.

La peur ? Très peu pour eux. Après l'attentat meurtrier qui a fait 84 morts jeudi dernier sur la Promenade des Anglais, les jeunes ont surtout ressenti de la tristesse ou de la consternation, selon un sondage publié vendredi et réalisé par OpinionWay pour 20 Minutes

De la haine aussi. Parmi les sondés, tous âgés de 18 à 30 ans, 50% se sont sentis tristes et 32% en colère après l'attentat de Nice. 34% d'entre eux ont aussi ressenti de la consternation et 12% de la haine. La peur, elle, n'a été évoquée que par 10% des personnes interrogées.

"Se faire plaisir". Les jours suivant l'attentat qui a endeuillé la baie des Anges, ces jeunes veulent changer leur mode de vie mais pas en se repliant sur eux-même. 54% d'entre eux estiment qu'il faut maintenant "mieux profiter de la vie et se faire plaisir". 39% veulent aussi passer "plus de temps avec leurs proches". Au contraire, seul un quart d'entre eux estime qu'il faut faire preuve de plus de prudence. Enfin, pour 20% de ces jeunes, il serait "bon de quitter le pays et de vivre ailleurs".

Entrer dans la Réserve ? Non merci. Enfin, les attentats ne poussent pas vraiment les 18-30 ans à changer leurs plans pour l'avenir. Ils ne sont que 4% à se dire tentés par un engagement solidaire (dans une association qui vient en aide aux victimes et à leurs proches par exemple). Et alors que le gouvernement a invité les Français à constituer une Garde nationale, seuls 18% des jeunes interrogés disent envisager un engagement dans la Réserve opérationnelle. La politique les fédère encore moins puisqu'ils ne sont que 8% à penser que le terrorisme est une raison de s'engager dans un parti.