Angers : une vingtaine de personnes, dont des enfants, évacuées de trois squats

  • A
  • A
Angers : une vingtaine de personnes, dont des enfants, évacuées de trois squats
L'évacuation de la vingtaine de personnes encore présente dans les bâtiments s'est faite dans le calme@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Les forces de police et de gendarmerie ont procédé dans le calme à l'évacuation simultanée de trois bâtiments occupés notamment par des familles et des demandeurs d'asile.

Les forces de l'ordre ont procédé mardi matin à l'évacuation de trois bâtiments désaffectés de l'agglomération d'Angers, occupés illégalement par une vingtaine de personnes, dont des enfants, a annoncé la préfecture de Maine-et-Loire.

Trois expulsions simultanées. Ces trois opérations de police et de gendarmerie, menées simultanément en début de matinée, se sont déroulées dans le calme, a-t-elle précisé. Les bâtiments - une maison inhabitée, propriété de la Sodemel [Société d'Équipement du département de Maine-et-Loire, ndlr], à Saint-Sylvain d'Anjou, des logements vacants d'Anjou Loire Métropole mis à disposition du Service départemental d'incendie et de secours, le Sdis, à Saint-Barthélémy-d'Anjou, et un édifice vide du conseil départemental aux Ponts-de-Cé - faisaient l'objet d'ordonnances d'expulsion prononcées par la justice, a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Des lieux squattés parfois depuis "plus de 18 mois". Ils étaient squattés "dans des conditions de salubrité et de sécurité indignes, depuis parfois plus de 18 mois" par "80 à 100 personnes (...) sans droits ni titres", a-t-elle souligné. Vingt personnes étaient encore présentes mardi matin, dont des familles et des demandeurs d'asile, a précisé la préfecture.