Alerte enlèvement : à quel moment déclenche-t-on une alerte pour un enfant enlevé par un parent ?

  • A
  • A
Alerte enlèvement : à quel moment déclenche-t-on une alerte pour un enfant enlevé par un parent ?
Un bébé de quatre mois a été enlevé mardi à Grenoble par son père. Si vous localisez l'enfant ou le suspect, appelez immédiatement le 197,
Partagez sur :

C’est la deuxième fois qu’une alerte enlèvement est déclenchée pour un enfant kidnappé par un de ses parents. 

Un bébé de quatre mois a été enlevé mardi à Grenoble par son père, selon la police qui a déclenché une alerte enlèvement pour retrouver le nourrisson. Mercredi matin, les services de police recherchaient toujours activement un "homme de couleur noire, porteur de lunettes de vue, cheveux noirs et courts". Le procureur de la République a d'ailleurs choisi de prolonger l'alerte. 


En août dernier, un jeune garçon de 9 ans, avait été enlevé, lui aussi, par son père avant d’être retrouvé "sain et sauf". Mais à quel moment déclenche-t-on une alerte pour un enfant enlevé par un parent ? Europe 1 vous livre quelques éléments de réponse.

Le procureur de la République donne l’ordre. A l’origine, c’est bien le procureur de la République, "en étroite concertation avec les enquêteurs", qui prend la décision de déclencher l’alerte enlèvement. L’alerte ne sera déclenchée que si quatre critères sont remplis. "La victime doit être mineure", nous rappelle-t-on au ministère de la Justice. "Il doit s’agir d’un enlèvement avéré et non d’une simple disparition. L’intégrité physique de la victime doit être en danger. Enfin, le procureur doit posséder des informations permettant de localiser l’enfant". 

"Un contexte de violence". La mise en danger de la victime est le critère le plus compliqué car le plus subjectif. N’existe-t-il pas un risque de déclencher cette alerte à chaque fois qu’un enfant n’est pas reconduit après une garde d’un parent ? "Ce dispositif marche parce qu’il est toujours utilisé à bon escient", rétorque le porte-parole du ministère de la Justice, Pierre Januel. Et d’en rajouter une couche : "toutes les alertes ont été, jusque-là, un succès".

Dispositif-alerte-enlevement

Dans le cas de l’enlèvement de Djenah, les informations sur le profil de son père de Djenah ont permis au procureur de la République de déclencher l’alerte. Selon les informations recueillies par Europe 1, Steeve Beni Y Saad est un sans-domicile fixe connu pour des faits de violences conjugales. "On est dans un contexte de violence", abondent les services de la place Vendôme. Vu la dangerosité de l’homme, auteur de violences régulières sur sa femme, le procureur de Grenoble a donc choisi de déclencher une alerte enlèvement.