Alerte à la pollution à Paris : nouveau couac entre Royal et Hidalgo

  • A
  • A
Alerte à la pollution à Paris : nouveau couac entre Royal et Hidalgo
La circulation a été réduite lundi dans la capitale mais la circulation alternée n'a pas été mise en place. @ AFP
Partagez sur :

BISBILLES - Alors qu'un nouvel épisode de pollution aux particules fines frappe Paris lundi, la procédure pour déclencher la circulation alternée dans la capitale a été encore retardée. 

Depuis lundi, la capitale vit un nouvel épisode de pollution aux particules fines, selon Airparif, l'association chargée de la surveillance de la qualité d'air en région parisienne. L'alerte a été donnée dimanche soir. Moins d'une heure plus tard, La maire de Paris Anne Hidalgo et le président de la région Île-de-France Jean-Paul Huchon ont demandé à l'Etat "des mesures immédiates". Sans obtenir satisfaction alors même que la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal avait annoncé une simplification des procédures en septembre dernier...

Qu'est-ce qui a changé ? Normalement, lorsque les élus locaux demandent la circulation alternée, la préfecture doit leur répondre directement. Plus besoin donc d'attendre le feu vert du gouvernement. Mais dimanche soir, les appels de la mairie de Paris et de la région sont restés sans suite.

Royal tape sur la préfecture. Le délai était-il trop court pour prendre une décision ? Pas forcément à entendre Ségolène Royal, à son arrivée en Chine… "Cela aurait pu être mis en place", a-t-elle lâché. "Le préfet de police ne l'a pas décidé. Il faut que la préfecture de police arrête de renvoyer la balle au ministère de l'Ecologie. Or, c'est automatique désormais. Les choses sont très simples". Visiblement, la simplification n'a pas encore été bien comprise à tous les étages…

Huchon et Hidalgo très remontés. "Rien n'a vraiment changé depuis le pic de pollution du mois d'avril", s'impatiente le président de la région Île-de-France Jean-Paul Huchon. "Tout le monde fait de grands discours sur la réduction de l'effet de serre, sur la pollution ou le diesel, mais il faut agir. On peut pas nous envoyer promener" sur des sujets comme ça. Tout aussi remontée, la maire de Paris Anne Hidalgo a prôné une nouvelle fois une "automaticité" des mesures d'urgence dès que les seuils sont dépassés.  


Circulation alternée mardi ? Après ce nouveau couac, la ministre de l'Ecologie a indiqué lundi matin sur France Info, que la circulation sera alternée mardi dans la capitale "si le pic de pollution continue lundi". Des choses très simples, pour reprendre l'expression de Ségolène Royal.