Alcool, cigarettes, argent liquide : la douane informe les voyageurs sur ce qu'ils peuvent rapporter

  • A
  • A
Alcool, cigarettes, argent liquide : la douane informe les voyageurs sur ce qu'ils peuvent rapporter
Les règles ne sont pas les mêmes au retour des pays membres de l'UE ou non@ HO / DOUANES FRANCAISES / AFP
Partagez sur :

Une cartouche de cigarettes par personne, quatre litres de vin maximum au retour d'un pays non-membre de l'UE ; quatre cartouches de cigarettes et 90 litres de vin.

"Vous allez au Mexique ? Vous savez combien de litres de tequila vous pouvez rapporter ?" La douane a lancé jeudi sa campagne d'information pour indiquer aux voyageurs ce qu'ils ont droit de rapporter en France à leur retour.

Des règles à rappeler tous les ans. Cigarettes, bouteilles d'alcool, argent liquide, souvenirs : chaque marchandise achetée à l'étranger est susceptible de faire l'objet d'une restriction, voire d'une interdiction. "Ce sont des règles qui sont très anciennes, mais les gens les oublient, il faut les rappeler tous les ans", déclare Rodolphe Gintz, le directeur général de la douane, en distribuant des brochures à des passagers dans le hall d'embarquement de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

"Somos de la aduana. We are French customs" [Nous sommes douaniers, NDLR], "Faites attention aux cactus, prenez garde aux quantités d'alcool" : les agents vont sensibiliser les voyageurs à leurs droits tout l'été, dans les grandes gares et aéroports français.

Membre ou non de l'UE. De retour d'un pays non-membre de l'UE ? Une cartouche de cigarettes par personne, quatre litres de vin maximum, un litre d'alcool fort (plus de 22°) autorisé... Si le voyageur revient en revanche d'un pays membre de l'UE, ces quantités grimpent à 800 cigarettes (quatre cartouches), 90 litres de vin, 10 litres d'alcool. Au-delà, il faut déclarer les marchandises achetées et payer les droits et taxes correspondants, rappelle la douane, qui indique qu'il faut également déclarer toutes les sommes supérieures à 10.000 euros.

Attention aux contrefaçons et espèces menacées d'extinctions. Autre tentation lors des voyages : l'achat de contrefaçons ou d'espèces sauvages (animales ou végétales) menacées d'extinction. La douane recommande de s'en tenir aux lieux de vente officiels, de se méfier des prix bas, d'examiner l'étiquette et l'apposition des logos etc. "Quand vous préparez votre voyage, il faut intégrer le fait que vous allez voir des douaniers à votre retour, avoir conscience de ce à quoi on a droit et ce qu'on ne peut pas faire", rappelle Patrice François, directeur régional des douanes de Roissy voyageurs.