Alcool au volant : un problème persistant malgré la prévention

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

VIGILANCE - Malgré tous les messages d'alerte, le constat est sans appel : un conducteur sur deux le soir du réveillon aura bu au moins quatre verres. 

Boire ou conduire, il faut choisir, le slogan mérite d'être répété. Non pas pour jouer les rabats-joie mais bien parce que le danger est réel. Neuf Français sur dix veulent consommer de l'alcool pour le réveillon alors que seulement un tiers a anticipé son retour. Certains ont même d'ores et déjà prévu de conduire en sachant que leur taux d’alcoolémie sera trop élevé.

L'alcool toujours problématique malgré des années de prévention. Un conducteur sur deux le soir du réveillon - et ce seront majoritairement des hommes qui prendront le volant - aura bu au minimum quatre verres dans la soirée. Malgré des années de prévention, des irréductibles n'ont toujours pas conscience du danger à l'image de passants interrogés par Europe 1 : "Je commence par avaler une cuillère d'huile avant. Cela aide dans une certaine mesure. Mon problème à moi c'est d'être saoul, je n'y arrive plus", déclare l'un quand un autre annonce que pour le 31 décembre, il ne veut pas "se serrer la ceinture. Je finirai de 2 à 4 bouteilles et quand je rentrerai chez moi, je prendrai de l'eau et du citron. Quand je prends une bouteille de rhum, je roule normalement", affirme-t-il.

Une vingtaine de morts à chaque réveillon. Illusion. Car il ne faut pas s'y tromper et une fois n'est pas coutume, le répéter : l'alcool dans le sang modifie les perceptions et les réflexes, la vigilance diminue. Si vous décidez de boire, dormez sur place, faites-vous conduire par celui qui n'aura rien consommé ou prenez un taxi. Chaque réveillon, une vingtaine de personnes meurent sur les routes de France à cause de l'alcool.