Alain Robert escalade une tour de la Défense pour "un système bancaire plus transparent"

  • A
  • A
Alain Robert escalade une tour de la Défense pour "un système bancaire plus transparent"
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Alain Robert, connu pour ses tentatives d'escalades urbaines sauvages, a grimpé à mains nues sur la tour Engie, située dans le quartier d'affaires de la Défense près de Paris. 

Grimper pour protester. Alain Robert, surnommé le "Spiderman français" en référence à ses nombreuses ascensions d'immeubles a escaladé mercredi à mains nues la tour Engie du quartier d'affaires de la Défense. Sa manière à lui de "militer pour un système bancaire plus transparent".

185 mètres d'ascension. Sous les yeux ébahis des employés, touristes et badauds du quartier, le grimpeur, qui a gardé secret le lieu de son ascension jusqu'au dernier moment, a escaladé à mains nues la structure métallique sur le bord de la tour Engie (anciennement GDF-Suez), haute de 185 m.

Une banderole "rien à cacher". Vêtu d'un simple t-shirt et d'un legging, malgré le froid et le vent, le sportif a difficilement accroché une banderole proclamant "Rien à cacher" et le logo d'une plateforme de transfert d'argent, à environ vingt mètres du sol avant de poursuivre sa montée jusqu'au sommet de l'immeuble. "Le message, c'est de militer pour un système bancaire plus juste et plus transparent. Les plus pauvres qui utilisent ces systèmes pour envoyer de l'argent au pays, on leur pique quasiment le quart de la somme en commissions", a dénoncé Alain Robert.