Airbnb impose désormais un engagement anti-discriminations à ses utilisateurs

  • A
  • A
Airbnb impose désormais un engagement anti-discriminations à ses utilisateurs
Pour continuer à utiliser le site, les membres d'Airbnb devront adhérer à un engagement;@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

La plate-forme de location de logements entre particuliers entend ainsi lutter contre les refus d'hébergement de certaines personnes, notamment à cause de la couleur de peau.

Airbnb fait évoluer ses règles. A compter du 1er novembre, les membres du site de location de logements entre particuliers devront signer une charte, "L'engagement de la communauté" pour pouvoir continuer à l'utiliser. Un texte résumé en une phrase : "J'accepte de traiter tous les membres de la communauté Airbnb avec respect, sans préjugé et sans distinction de race (sic), religion, origine nationale, origine ethnique, handicap, sexe, identité de genre, orientation sexuelle, ou âge".

Engagement Airbnb


Mise à jour

Contacté par nos soins quant à la mention de la "race" (voir capture d'écran ci-dessus) comme critère discriminant, Airbnb évoque une "regrettable erreur de traduction d'un texte américain". A la différence des États-Unis, la "race" n'est pas un critère légal en France. Le mot a été supprimé des lois en 2013. Suite à cette remarque, Airbnb a supprimé le mot de son "engagement" et l'a remplacé par "couleur de peau".

Airbnb race
 
Airbnb couleur de peau

Communauté d'une "riche diversité". Sur son site, Airbnb rappelle notamment que sa communauté "se compose de millions de personnes originaires de presque tous les pays du monde" et qu’elle "se caractérise par une riche diversité puisqu’elle réunit en son sein des individus qui ont des cultures, des valeurs et des normes différentes". L'objectif de ce nouvel engagement est que "tout le monde puisse se sentir accueilli et à sa place, partout".

Lutte contre les discriminations. Cet engagement - qui s'affichera lors de la première connexion à partir de mardi - s'inscrit dans le prolongement de la campagne de lutte contre les discriminations entamée par Airbnb en septembre. La plate-forme avait déjà annoncé une réduction de la place accordée aux photos des utilisateurs et le renforcement des réservations instantanées, qui ne nécessitent pas d'approbation de l'hôte. Une équipe entièrement dédiée aux comportements discriminatoires a également été mise en place.

Compte annulé en cas de refus. Tout utilisateur qui refuserait de signer la charte ne pourra tout simplement plus "héberger de voyageurs ni réserver sur Airbnb". Il lui sera alors possible de supprimer son compte, ce qui entraînera automatiquement l'annulation des voyages déjà réservés. Les hôtes recevront un dernier solde pour les accueils non encore payés. Les internautes qui refusent d'adhérer à l'engagement pourront tout de même continuer à consulter les annonces de locations sur Airbnb.

Précisions pour les États-Unis. L'engagement proposé par Airbnb comportera des particularités aux États-Unis. Il sera spécifiquement interdit aux hôtes américains de "refuser un voyageur à cause de sa race, de sa couleur de peau, de son origine ethnique, de son origine nationale, de sa religion, de son orientation sexuelle, de son identité de genre ou de sa situation familiale". Une étude des chercheurs de Harvard publiée en 2015 démontrait que les voyageurs avec un nom à "consonance afro-américaine" ont 16% de chance en moins de voir leur demande de location acceptée, par rapport à la moyenne. Plusieurs cas de refus racistes ont déjà été rapportés aux États-Unis, notamment celui d'un hôte ayant justifié le refus d'une réservation ainsi : "Je déteste les nègres".