Air France : un rapport fait état d'incidents liés aux sondes

  • A
  • A
Air France : un rapport fait état d'incidents liés aux sondes
Partagez sur :

Air France a connu au moins 5 incidents d'A330-A340 en 2008 liés aux sondes Pitot de mesures de vitesses, selon un rapport d'incidents de la compagnie de 2008.

Air France a fait état dans une note interne de 2008, tirée du rapport d'incidents de la compagnie, d'un "nombre significatif d'incidents" liés aux sondes Pitot, les calculateurs de vitesse, survenus sur des A330-340 de la compagnie en vitesse de croisière.

Les sondes défectueuses de l'Airbus A330 d'Air France qui s'est abîmé en mer le 1er juin sont mises en causes par les syndicats, mais le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) chargé de l'enquête technique a souligné qu'il n'y avait "encore aucun lien établi" entre ces sondes et la catastrophe.

Les cinq incidents notés en 2008 figurent dans un rapport de sécurité (Air safety report, ASR) établi par la compagnie, daté du 12 septembre 2008, et authentifié par des pilotes de la compagnie. Pour assurer l'anonymat des pilotes, les dates des incidents, qui ont eu lieu dans les mois précédant ce type de rapport, ne sont pas mentionnés. Ils concernent un vol AF 279 sur A340 entre Tokyo et Paris, une liaison entre Paris-Roissy et Antananarivo, un AF 101 entre Canton et Paris, un AF 422 entre Paris-Roissy et Bogota, et un vol entre Paris-Roissy et New-York.

"Ce sont tous des incidents graves", a commenté Guy Ferrer, du syndicat Alter, minoritaire chez Air France. "Ils sont tous liés aux Pitot dans des conditions de givrage ou de turbulences", a-t-il expliqué.

La direction d'Air France s'est dite jeudi "pas convaincue que les sondes sont la cause de l'accident". Elle a accéléré son programme de remplacement des sondes Pitot sur les A330/A340, après l'accident.

> AF 447 : quel lien entre les sondes et le crash ?

> Une famille de victime s'est constituée partie civile