Air France : le 2e syndicat de pilotes a déposé un préavis de grève

  • A
  • A
Air France : le 2e syndicat de pilotes a déposé un préavis de grève
Un préavis de grève a été déposé du 11 au 14 juin par le deuxième syndicat de pilotes d'Air France, le SPAF.@ AFP
Partagez sur :

Un préavis de grève a été déposé du 11 au 14 juin par le deuxième syndicat de pilotes d'Air France, le SPAF.

Le 2e syndicat de pilotes d'Air France, le SPAF, a déposé ce jeudi un préavis de grève du 11 au 14 juin, a confirmé à des journalistes le PDG de la compagnie Frédéric Gagey, en marge de l'assemblée générale de l'Association du transport aérien international (IATA) à Dublin.

"Pas une agression". Le syndicat des pilotes d'Air France avait annoncé mercredi son intention de déposer jeudi un préavis de grève pour les 11 et 12 juin, "voire les deux jours suivants", pour défendre l'emploi et les salaires. Frédéric Gagey a par ailleurs assuré que l'application aux pilotes d'Air France de mesures du plan de restructuration Transform négociées en 2012 n'était "pas une agression". "Pour nous, ce n'est pas une agression, c'est clore un débat dans le cadre d'un jeu qui doit être collectif", a-t-il estimé, sans commenter le préavis de grève. 

"On n'a pas été brutaux". Les syndicats de pilotes s'opposent à la décision d'Air France de mettre en oeuvre certaines mesures de productivité négociées en 2012 par le SNPL, mais jamais appliquées en raison d'un litige. La compagnie doit notamment abaisser à partir de mercredi la majoration des heures de nuit, de 50% à 40%. "Nous, on reste un peu sur la même ligne, on a essayé de finaliser Transform par la négociation" en mai et juin 2015, a fait valoir Frédéric Gagey. Les mesures concernant les pilotes font "partie d'accords signés anciens. En termes de cohésion d'entreprise, il faut finaliser et tourner la page. Ce n'est pas une décision à l'emporte-pièce. On n'a pas été brutaux", a-t-il ajouté.

Le SPAF rejoint le SNPL. Le syndicat de pilotes majoritaire, le SNPL (65% des voix), a lui voté lundi pour le principe d'une grève pouvant dépasser six jours, laissant à son bureau le soin de déposer ou non un préavis en ce sens. Les pilotes n'ont réalisé que deux tiers des efforts négociés dans le cadre du plan Transform. Le SNPL a en effet refusé d'appliquer le solde restant, jugeant que l'entreprise n'avait pas respecté les contreparties promises au moment de la signature. S'appuyant sur deux décisions de justice, la direction a annoncé récemment son intention de faire appliquer dès le mois de juin les mesures restantes.