Agression mortelle d'un couturier chinois : trois jeunes placés en détention

  • A
  • A
Agression mortelle d'un couturier chinois : trois jeunes placés en détention
@ AFP
Partagez sur :

Ils sont notamment poursuivis pour vol avec violence ayant entraîné la mort. 

Trois jeunes hommes, dont deux mineurs, ont été mis en examen et placés en détention provisoire mercredi soir après l'agression mortelle d'un couturier à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, qui a provoqué la mobilisation de la communauté chinoise, a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny. Interpellés lundi matin, ces trois jeunes sont notamment poursuivis pour vol avec violence ayant entraîné la mort, a précisé le parquet.

Chute sur la tête. Le décès de Zhang Chaolin, un père de famille de 49 ans, avait soulevé un mouvement d'indignation à Aubervilliers. Plus de 10.000 personnes originaires de Chine travaillent dans cette commune populaire de 80.000 habitants, qui abrite la première plateforme d'import-export textile d'Europe, au nord de Paris. La victime est décédée le 12 août, cinq jours après avoir été agressé en pleine rue par trois hommes qui voulaient voler le sac d'un ami, lui aussi d'origine chinoise. Il serait "tombé lourdement" sur la tête après avoir reçu un coup de pied au niveau de la poitrine, d'après une source proche du dossier.

Des "proies faciles". Dénonçant des violences récurrentes contre leur communauté, près de 2.000 personnes d'origine chinoise avaient participé à une marche de protestation le 21 août dans la ville. Selon les autorités, sur les sept premiers mois de l'année, 105 plaintes ont été déposées à Aubervilliers pour des vols avec violence à l'encontre de "la communauté chinoise ou d'origine chinoise". Réputées détenir sur elles de l'argent liquide, les personnes d'origine asiatique sont des "proies faciles", reconnaît la maire PCF de la ville, Meriem Derkaoui, résolue à "faire reculer ces préjugés et sensibiliser la population" à ce sujet.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a reçu la semaine dernière la famille de Zhang Chaolin et la maire d'Aubervilliers. Il a promis "de renforcer davantage les effectifs de police à Aubervilliers", où "de nouveaux policiers seront affectés après leur sortie d'école en octobre". Plusieurs associations de la communauté chinoise appellent à une grande manifestation dimanche à Paris, entre les places de la République et de la Nation, afin de réclamer des mesures de protection.