Affaire UIMM : des syndicats étudiants perquisitionnés

  • A
  • A
Affaire UIMM : des syndicats étudiants perquisitionnés
Partagez sur :

La police financière a perquisitionné jeudi les sièges de l’Unef, de la Fage, de l’UNI et du PDE. Aucune garde à vue n’a été ordonnée.

Le siège de quatre syndicats étudiants ont été perquisitionnés jeudi dans le cadre de l’’enquête sur les paiements en espèce suspects de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) entre 2000 et 2007. "Les syndicats Unef, Fage, UNI et PDE" ont été concernés, a précisé une porte-parole du parquet de Paris.

La brigade financière cherchait des traces d’un éventuel financement occulte des ces syndicats par l’organisation patronale de la métallurgie, une piste évoquée dans diverses dépositions. Ces perquisitions n’ont abouti sur aucune garde à vue.

Du côté de l’Unef, on s’est dit surpris que l’hypothèse d’un financement de ce syndicat proche du Parti socialiste par une organisation patronale puisse être envisagée. "Je m'étonne que des responsables de l'UIMM puissent prétendre avoir financé un syndicat étudiant qui a mis le patronat en échec à plusieurs reprises. (... ) Je suis très confiant pour la suite éventuelle qui sera donnée à tout cela", a déclaré Jean-Baptiste Prévost, son président, sur France Info.

L'ancien président de l'UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac, est toujours mis en examen pour "abus de confiance", avec une dizaine d'autres dirigeants et cadres de l'organisation, en raison du retrait en espèces d'une vingtaine de millions d'euros sur les comptes de l'organisation patronale entre 2000 et 2007. L'ancien dirigeant a déclaré avoir "fluidifié les relations sociales" avec cet argent et admis avoir ordonné les retraits d'espèces sous sa présidence, mais il refuse de nommer devant la police et le juge les bénéficiaires des sommes en question.