Affaire Troadec : l'assassin présumé entendu plus de six heures par les juges

  • A
  • A
Affaire Troadec : l'assassin présumé entendu plus de six heures par les juges
Des restes des corps de la famille Troadec ont été découverts autour de la ferme de leur meurtrier présumé, dans le Finistère.@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Hubert Caouissin, le beau-frère du père de la famille Troadec, avait reconnu en garde à vue les avoir tués puis démembrés. 

L'assassin présumé des quatre membres de la famille Troadec, Hubert Caouissin, a été entendu pendant plus de six heures jeudi par les juges d'instruction chargés du dossier. Il s'est montré "coopératif", a-t-on appris auprès de ses avocats. "Il s'est exprimé longuement, il a donné beaucoup de détails, il a été très précis. Il a eu un besoin de parler, il ressent cela comme une nécessité", a déclaré Me Thierry Fillion, l'un des avocats d'Hubert Caouissin.

Premier interrogatoire devant les juges. L'assassin présumé a été interrogé "exclusivement sur la nuit à Orvault", le 16 février où ont été commis le meurtre des époux Troadec, Pascal et Brigitte, tous deux âgés de 49 ans, et de leurs deux enfants, Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans, à leur domicile au nord de Nantes. Hubert Caouissin sera une nouvelle fois entendu courant mai tandis que Lydie Troadec, sa compagne et sœur de Pascal Troadec, sera entendue vendredi matin, précise Me Fillion.

Il s'agit de leur premier interrogatoire devant les juges d'instruction depuis leur mise en examen et leur placement en détention le 6 mars. Les restes des quatre membres de la famille Troadec ont été retrouvés début mars éparpillés sur la propriété du couple Caouissin à Pont-de-Buis, en Finistère.

Il avait reconnu avoir tué la famille Troadec. Hubert Caouissin, le beau-frère du père de la famille qui avait disparu à la mi-février de son pavillon d'Orvault, dans la banlieue nord de Nantes, avait reconnu en garde à vue les avoir tués puis démembrés. Une partie des restes aurait été brûlée dans un four de la propriété, l'autre partie enterrée. Transféré sur place par les enquêteurs, il leur avait permis de retrouver des nombreux restes humains, dont l'appartenance aux quatre membres de la famille Troadec a été confirmée par les tests ADN.