Affaire Troadec : des proches des disparus se confient

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La sœur et le beau-frère de la mère de la famille Troadec ont livré leur espoir et leur incompréhension au Parisien. Ils veulent croire que le fils, Sébastien, n'est pour rien dans la disparition.

L'enquête sur les disparus d'Orvault se complique un peu plus chaque jour. Jeudi, un manuel scolaire du père de la famille Troadec a été découvert dans le Finistère, à proximité du lieu où la carte vitale de Charlotte, sa fille, avait été découverte la veille. La voiture du fils, Sébastien, a en revanche été retrouvée près du port de Saint-Nazaire, nettoyée, mais il y aurait des traces de sang dans le coffre. De quoi renforcer encore l'inquiétude des proches des disparus qui ont témoigné jeudi dans Le Parisien pour la première fois.

"Je veux croire qu'ils sont encore vivants". Une des sœurs de la mère et son mari indiquent ainsi vivre dans l'attente d'un coup de téléphone qui leur apporterait des nouvelles. "Je veux croire qu'ils sont encore vivants", lance la sœur, Hélène, au quotidien. Elle avance une hypothèse : "On est peut-être venu les attaquer chez eux", dit-elle. "Le coup de blues d'une famille qui part sur un coup de tête, je n'y crois pas."

"C'est un gentil garçon". Elle rejette aussi les soupçons qui pèsent sur Sébastien. "C'est un gentil garçon qui venait souvent manger à la maison", se souvient le couple qui n'a "rien vu ni deviné quelque chose d'anormal chez lui". Il allait d'ailleurs "de mieux en mieux" depuis le début de ses études en BTS. "Il avait des copains, sortait le week-end. On le sentait mieux dans sa peau, littéralement métamorphosé", disent-ils encore.

La sœur et le beau frère restent dans l'incertitude et dans l'attente, surtout depuis la découverte de la voiture de Sébastien dans une ville sans lien avec la famille. "Cela n'a aucun sens", résume Hélène, désemparée face à la disparition de quatre membre de sa famille.