Affaire Jacqueline Sauvage : Anny Duperey dénonce "un acharnement"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Engagée depuis de nombreux mois en faveur de la libération de Jacqueline Sauvage, Anny Duperey a réagi au récent refus de libération conditionnelle décidé par la justice.

Dans Le grand direct des médias, l'actrice Anny Duperey s'est à nouveau émue de la situation de Jacqueline Sauvage. Le 24 novembre dernier, la cour d'appel de Paris a rejeté sa demande de libération conditionnelle, provoquant une nouvelle fois la colère des soutiens de la femme, condamnée à dix ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son mari violent.

"On s'est tu". Jacqueline Sauvage et ses soutiens avaient changé de stratégie pour cette nouvelle demande de libération conditionnelle, préférant opter pour la discrétion. "Nous, au niveau des médias, on s'est tu, parce qu'on a compris que ça énervait", explique la comédienne. Malgré cela, la cour d'appel de Paris a rejeté la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage. "Il y a un acharnement sur cette femme", a dénoncé Anny Duperey.

"Faites donc la grâce totale". Au micro d'Europe 1, l'actrice s'est directement adressée au président de la République. "Je demande à François Hollande, (...) s'il vous plaît, si la justice a voulu vous faire un camouflet parce que vous avez utilisé la grâce partielle, faites donc la grâce totale", a déclaré Anny Duperey. Le 2 décembre dernier, les filles de Jacqueline Sauvage ont déposé une demande de grâce totale à l'Elysée.