Affaire Haderer : la chambre de l'instruction ordonne un supplément d'information

  • A
  • A
Affaire Haderer : la chambre de l'instruction ordonne un supplément d'information
Le principal suspect de l'affaire Haderer, Jacques Maire, a été acquitté, mais va être réinterrogé.@ STRINGER / AFP
Partagez sur :

Nelly Haderer a été tuée en 1987 dans l'agglomération nancéienne. Le principal suspect a été acquitté du meurtre, mais va être de nouveau entendu.

La chambre de l'instruction de Nancy a ordonné jeudi un supplément d'information dans l'affaire Nelly Haderer, jeune fille tuée en 1987 dans l'agglomération nancéienne, dont le meurtre est resté irrésolu après l'acquittement du principal suspect, ont indiqué jeudi les avocats de la famille.

Le suspect acquitté réentendu en tant que témoin. Jacques Maire, définitivement acquitté du meurtre, devrait être réentendu en qualité de témoin, ont indiqué Me Hélène Strohmann et Me Pierre-André Babel, les avocats de la famille de Nelly Haderer. "La justice n'abandonne pas la recherche de la vérité, même si à la fin on est presque sûr qu'on n'obtiendra pas de condamnation", a réagi Me Babel, conseil de la mère, des frères et soeur de la victime.

Peu avant la clôture de l'instruction, l'avocat avait demandé sans succès de nouvelles auditions dans ce dossier, après que des témoins eurent affirmé que le principal suspect et la victime se connaissaient. Nelly Haderer, âgée de 22 ans, avait été tuée de deux coups de carabine 22 LR. Son corps avait été retrouvé, découpé, dans une décharge proche de Nancy le 31 janvier 1987.

Affaire relancée en 1997. La famille de la victime avait fait appel de l'ordonnance de non-lieu rendue mi-septembre par le juge d'instruction de Nancy en charge de l'affaire. Les nouvelles investigations seront menées par un magistrat de la cour d'appel. "Il y a certains éléments qui n'ont pas été totalement exploités à la suite des analyses ADN", a commenté Me Strohmann, représentant l'ancien compagnon de la défunte et ses deux filles.

Après un premier non-lieu, l'affaire avait été relancée dix ans plus tard, en 1997, avec la mise en examen de Jacques Maire, déjà mis en cause dans la disparition en 1983 d'une autre jeune femme, Odile Busset, 20 ans. Jacques Maire a d'abord été condamné à 15 ans de réclusion pour l'enlèvement d'Odile Busset et acquitté du meurtre de Nelly Haderer en 2004. Il avait ensuite été condamné à 20 ans de réclusion dans ces deux affaires en 2006, verdict qui avait été annulé par la Cour de cassation pour vice de forme.