Affaire Grégory : réquisitions de mise en examen pour "séquestration" pour Marcel Jacob

  • A
  • A
Affaire Grégory : réquisitions de mise en examen pour "séquestration" pour Marcel Jacob
Selon l'avocat de Marcel Jacob, le parquet général a requis une mise en examen de Marcel Jacob.
Partagez sur :

Le parquet général a requis une mise en examen du grand-oncle du petit Grégory, a indiqué son avocat.

Le parquet général a requis une mise en examen pour "séquestration" à l'encontre de Marcel Jacob, un grand-oncle du petit Grégory présenté à la justice vendredi à Dijon au terme de sa garde à vue, a-t-on appris auprès de son avocat.

"De nouveaux éléments", selon l'avocat. Une demande de placement en détention provisoire pour quatre jours a également été requise, selon Maître Stéphane Giuranna, confirmant une information initialement révélée par le quotidien régional l'Est républicain. "En vingt ans d'exercice professionnel, je n'ai jamais vu ça de ma vie. Je pense qu'il y a un piège et qu'ils vont nous sortir de nouveaux éléments lundi. Je ne comprends pas", a-t-il déclaré.

Pas de confirmation du procureur. Interrogé, le procureur général près la cour d'appel de Dijon, Jean-Jacques Bosc, n'a pas souhaité confirmer ni infirmer la teneur de ses réquisitions. Marcel Jacob, oncle maternel de Jean-Marie Villemin (le père de l'enfant assassiné), 71 ans, a été déféré au parquet général vendredi matin aux côtés de son épouse, Jacqueline, 85 ans. Tous deux avaient été placés en garde à vue mercredi.

Des notes de Marcel Jacob retrouvées. Par ailleurs, les enquêteurs ont retrouvé des notes du suspect dans lesquelles il affirme qu'il n'est pas le meurtrier de l'enfant, selon une source proche du dossier. Le corps du petit Grégory avait été découvert, pieds et poings liés, dans les eaux de la Vologne, le 16 octobre 1984.