Affaire Evrard : une plainte contre l’Etat

  • A
  • A
Affaire Evrard : une plainte contre l’Etat
Partagez sur :

"Nous voulons que notre justice tire des enseignements de cet échec", a expliqué Me Riglaire, l’avocat du père d’Enis.

La famille d’Enis, le petit garçon enlevé et séquestré par Francis Evrard, s’apprête à engager une nouvelle bataille. Après la condamnation vendredi du multirécidiviste à 30 ans de réclusion criminelle, assortis d'une peine de sûreté de 20 ans, Me Riglaire, l’avocat du père d’Enis, a indiqué qu’il s’apprêtait à porter plainte contre l’Etat cette fois. Francis Evrard a passé "40 ans derrière les barreaux et il est toujours aussi mauvais", a résumé Me Riglaire samedi sur Europe 1.

"Il y a des carences qui ne sont pas des carences de personnes physiques, mais d’une institution qui manque de moyens", a pointé du doigt Me Riglaire. "Nous n’avons pas le choix si nous voulons que notre justice tire des enseignements de cette procédure et de cet échec", a-t-il déclaré pour expliquer ce recours contre l’Etat. La plainte devrait être déposée une fois toutes les voies de recours pour le premier procès épuisées, peut-être d’ici la fin de l’année.

La peine prononcée à l’encontre de Francis Evrard, assortie d'une obligation de suivi socio-judiciaire de 20 ans, est légèrement inférieure à la perpétuité réclamée par l'avocat général. Elle est cependant supérieure à sa précédente condamnation à 22 ans d'emprisonnement pour le viol de deux petits garçons en 1989.

Surtout, Francis Evrard est désormais âgé de 63 ans. En prenant en compte cet élément, "la cour a fait preuve de mesure, de bon sens", a estimé Me Riglaire. "Il reste une possibilité à M. Evrard de revoir un jour la liberté. Espérons que cette fois-ci sa détention sera utilement mise à profit pour que cet homme progresse un peu", a-t-il conclu.