Affaire du joint chez PSA : le salarié a reçu sa lettre de licenciement

  • A
  • A
Affaire du joint chez PSA : le salarié a reçu sa lettre de licenciement
@ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

Ce salarié est accusé d'avoir volé des joints à l'usine PSA de Valenciennes. Il se défend en avançant qu'ils étaient destinés à être jetés. 

Dominique Danquoins, employé depuis 13 ans chez PSA à Valenciennes, était dans le viseur de sa direction de la PSA. La raison ? Il avait récupéré des joints d'étanchéité dont il voulait se servir pour réparer son chauffage au gaz. L'homme, vendredi, est effondré car il a reçu sa lettre de licenciement.

"C'est une punition sociale". "Par rapport à ce qu'il m'est reproché, je ne méritais pas un licenciement, tout ça pour un joint en fibre d'amiante sur le côté d'un four qui était destiné à être jeté", explique Dominique Danquoins au micro d'Europe 1. Une pièce utile pour son chauffage, estime-t-il car c'était l'occasion de se "dépanner pour le week-end, voire pour une semaine". "C'était vraiment une réparation temporaire et jamais j'aurai cru arriver jusqu'au licenciement, c'est inhumain ce qu'ils me font là et c'est une punition sociale". Dans sa vie, Dominique Danquoins estime qu'il a du mal à s'en sortir et "la seule chose qui le rattachait", c'était "le travail". "Aujourd'hui, avec son fils, il ne sait pas comment il va faire.

Soutien des élus de gauche. Dans la région de Valenciennes, les personnalités politiques de gauche se sont emparées du cas de cet employé licencié, Pierre de Saintignon, tête de liste socialiste dans le Nord-Pas-de-Calais entre autres. Le parti communiste s'apprête, lui, à lancer une pétition nationale pour exiger la réintégration du salarié renvoyé.

Pour PSA, c'est un vol. Pour le responsable CGT de l'usine PSA en question, contacté par Europe 1, cette affaire est révélatrice du climat social délétère qui règne actuellement dans les entreprises. Il promet des arrêts de travail en solidarité avec Dominique Danquoins. La direction, de son côté, se défend : les joints n'étaient pas destinés à être jetés, c'est donc bien un vol.