Affaire Clavier : 500 euros d'amende pour les nationalistes

  • A
  • A
Affaire Clavier : 500 euros d'amende pour les nationalistes
Partagez sur :

Le parquet réclamait 1.500 euros d’amende pour chacun des dix nationalistes qui s’étaient introduits dans le jardin de Christian Clavier.

La peine a été confirmée. Condamnés à 500 euros en première instance en novembre, les dix nationalistes corses, qui ont occupé le jardin de la villa de Christina Clavier en août 2008, ont été condamnés mercredi à 500 euros d'amende chacun par la Cour d’appel de Bastia pour "violation de domicile".

Les trois élus indépendantistes à l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, Rosa Prosperi et Véronique Sciaretti, figurent sur la liste des personnes condamnées.

L'avocat général avait requis 1.500 euros d'amende contre les militants. Les avocats des militants avaient plaidé la relaxe et qualifié de "non événement" leur entrée dans la propriété de l'acteur français. Ils avaient aussi réfuté toutes "menaces, violences ou pression psychologiques" à l'encontre des employés, et rejeté l'accusation d'effraction.

Le 30 août 2008, les dix nationalistes s’étaient rendus dans la propriété de l'acteur, près de Porto-Vecchio, où ils étaient restés environ une heure. Ils entendaient protester contre la spéculation immobilière, favorisée, selon eux, par certains élus UMP et dopée par l'installation de "people" dans l'île. La villa de Christian Clavier bénéficie toujours d’une surveillance de la part des gardes-mobiles.