AF 447 : une famille demande la mise en examen d'Air France

  • A
  • A
AF 447 : une famille demande la mise en examen d'Air France
Partagez sur :

Les proches d’une hôtesse de l’air du vol Rio-Paris font part de leur colère face au silence des autorités.

"Il faut qu'Air France paye pour ce qu'elle a fait et qu'elle prenne ses responsabilités dans les sondes Pitot."Le père et le frère de Carla Mar Amado, 31 ans, hôtesse de l'air disparue le 1er juin dans le crash du vol AF 447 entre Rio de Janeiro et Paris, ne décolèrent pas.

"Rien n'est sorti des trois réunions qui ont été organisées pour les familles des victimes. Chaque fois, l'aspect technique de l'accident est balayé et on nous dit qu'il faut laisser les investigations se poursuivre", ont déclaré Carlos et Drago Amado.

Leur avocat va demander la mise en examen d'Air France en tant que personne morale. "On fait croire aux familles des victimes qu'on est en quête de la vérité, alors que la vérité on la connaît: ce sont les sondes Pitot qui sont la cause exclusive du crash", assure Me Jean-Claude Guidicelli. Ecoutez-le au micro Europe 1 de Brigitte Rénaldi :



Une information judiciaire pour "homicide involontaire" a été ouverte par le parquet de Paris.Parallèlement, une enquête technique a été confiée au Bureau enquête analyse (BEA).

Par ailleurs, le BEA a annoncé jeudi que la deuxième phase des opérations de recherches sous-marines des enregistreurs de l'Airbus A330 d'Air France venait de s'achever. Les recherches n'ayant pas permis de localiser l'épave de l'avion, le BEA réunira au cours des prochaines semaines une équipe internationale d'enquêteurs et de spécialistes pour exploiter les données rassemblées dans la perspective d'une troisième phase de recherches.

> DOSSIER- La disparition du vol Rio-Paris