AF 447 : quel lien entre les sondes et le crash ?

  • A
  • A
AF 447 : quel lien entre les sondes et le crash ?
Partagez sur :

La direction d'Air France-KLM et le Bureau Enquêtes Analyses ont mis en garde jeudi contre des conclusions hâtives après la disparition du vol AF 447.

Le directeur général d'Air France-KLM a confirmé jeudi matin que le programme de remplacement des sondes Pitot sur les A330/A340 allait bien être accéléré, pour être mis en oeuvre dans les jours qui viennent. Mais dans le même temps Pierre-Henri Gourgeon a mis en garde sur des conclusions hâtives après la disparition du vol AF 447 : "je ne suis pas convaincu que les sondes sont la cause de l'accident".

Même prudence affichée quelques heures plus tard par le Bureau Enquêtes Analyses pour qui il n'y a "encore aucun lien établi" entre les sondes Pitot de mesures de vitesse et le crash. Seule certitude dans l’immédiat pour Air France-KLM: "il y a eu un problème sur la mesure de la vitesse" lors du vol Rio-Paris disparu au large des côtes brésiliennes. "C'est l'enquête officielle qui doit communiquer", a martelé Pierre-Henri Gourgeon.

Après plusieurs jours de flottement,Air France-KLM rejoint en ce sens la ligne d’Airbus, le fabricant des A330 et A340. Lundi, le constructeur aéronautique européen a adressé à tous ses clients une note d'information technique spécifiant que ses avions étaient sûrs même avec les anciens modèles de sondes de vitesse. Reste qu’en septembre 2007, Airbus avait lui aussi tiré la sonnette d’alarme, conseillant aux compagnies aériennes de remplacer les sondes Pitot sur les flottes d'A320, A330 et A340 à la suite d'une série d'anomalies, notamment en cas de forte pluie.

> Une première famille s'est constituée partie civile, jeudi, dans l'information judiciaire ouverte en France.