Act Up, vingt ans de lutte contre le sida

  • A
  • A
Act Up, vingt ans de lutte contre le sida
Partagez sur :

Après deux décennies d'opérations spectaculaires et de slogans choc, l'association Act Up, "au regret" de fêter ses vingt ans, demande davantage de volonté politique pour lutter contre le sida.

Act Up annonce à "regret" son vingtième anniversaire. Petite association activiste, elle s'est imposée médiatiquement dans le paysage de la lutte contre le sida par des opérations spectaculaires comme un mariage homosexuel symbolique à l'intérieur de Notre-Dame en juin 2005 ou la couverture de l'Obélisque de la Concorde avec un préservatif géant rose en novembre 1993.

Act Up a présenté mardi le bilan de ces vingt années de lutte lors d'une conférence de presse dans ses locaux parisiens couverts d'affiches en noir et blanc: photos du pape Benoît XVI accompagnées de la légende "Ecoutez cet homme, devenez séropo" ou de Nicolas Sarkozy avec la mention "Votez Le Pen"; slogans comme "Sortons le sida du placard!" ou "Des capotes, pas des menottes!"

Selon les chiffres officiels, il y avait en France en 2007 quelque 150.000 séropositifs, dont 28.000 à 30.000 souffrant du sida. Act Up compte "130 à 150 militants" et dispose d'un budget annuel de "600.000 à 700.000 euros" provenant de dons, du Sidaction ou de quelques subventions de l'Etat, selon Stéphane Vambre, co-président d'Act-up Paris.

Act Up demande que les "usagers" de drogue aient accès à des salles de consommation de drogue pour éviter la transmission du virus du sida par des seringues usagées, et la dépénalisation de "toutes les drogues", a déclaré Safia Soltani, co-présidente du mouvement.

L'association exige aussi la libération des étrangers séropositifs en situation irrégulière des centres de rétention pour qu'ils accèdent aux soins et le "droit d'asile" en France des personnes poursuivies dans leur pays pour homosexualité.