Acquittement d'un homme jugé pour le viol d'une fillette : un appel au rassemblement devant le ministère de la Justice

  • A
  • A
Acquittement d'un homme jugé pour le viol d'une fillette : un appel au rassemblement devant le ministère de la Justice
@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Après l'acquittement d'un homme accusé d'avoir violé une enfant de 11 ans, plusieurs associations féministes appellent à un rassemblement devant le ministère de la Justice.

Une vingtaine d'associations féministes appellent à un grand rassemblement, mardi à 18h30 devant le ministère de la Justice, place Vendôme à Paris, pour protester contre l'acquittement, la semaine dernière, d'un homme accusé du viol d'une fille de 11 ans, la cour d'assises de Seine-et-Marne ayant estimé que le viol n'était pas caractérisé. La fillette était alors tombée enceinte.

"La loi doit changer !" "Selon la cour, il n'y avait ni 'menace, ni contrainte, ni surprise, ni violence', éléments constitutifs du viol d'après la loi. Encore une fois, on présume qu'un.e enfant peut consentir à 11 ans. C'est dans la loi, nous objecte-t-on. Et alors ? La loi doit changer", réclament les associations féministes signataires, parmi lesquelles le Collectif Droits des Femmes, Osez le féminisme!, ou le Collectif féministe contre le viol. "La justice doit être au service des victimes et de la société et non au service du maintien de privilèges patriarcaux", plaident-elles.


Vers un âge minimal de consentement. Aujourd'hui, dans le code pénal français, le viol est toujours défini de la même façon que la victime ait 9 ans, 15 ans ou 32 ans. Aux yeux de la loi un rapport sexuel est un viol si la violence, la contrainte, la menace ou la surprise est reconnue par le tribunal. Si aucun de ces critères n'est établi, la loi actuelle considère qu'il n'y a pas viol, peu importe l'âge de la victime. Une aberration pour les associations féministes, comme pour la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, qui réfléchit à fixer dans la loi l'âge à partir duquel on peut avoir un consentement éclairé. Il pourrait être compris entre 13 et 15 ans.