Accueillir un migrant, mode d'emploi

  • A
  • A
Accueillir un migrant, mode d'emploi
Des réfugiés pris en charge par la Croix-Rouge à Champagne-sur-Seine, en Seine-et-Marne.@ Théo Maneval / EUROPE1
Partagez sur :

PRATIQUE - Beaucoup de particuliers se disent déjà prêts à héberger un réfugié ou un migrant chez eux mais, au-delà des bonnes intentions, comment s'y prendre ?

Si, à l'instar d'Eric Cantona, vous êtes prêt à héberger un migrant, mais que vous ne savez pas comment faire, voici quelques conseils pratiques.

Passer par une association. Cela peut paraître évident, mais pour accueillir un migrant ou un réfugié, il est vivement conseillé de passer par votre mairie ou une association. Le dispositif CALM (Comme à la maison) met ainsi en relation des réfugiés mal logés ou SDF et des particuliers. Autre initiative effective depuis des années : le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) qui propose à des familles d’accueillir un jeune réfugié chez elles.

S'engager pour une période donnée. Si vous passez par une plateforme ou une association, il vous sera demandé de vous engager pour une période donnée : quelques semaines ou plusieurs mois. Ce balisage dans le temps est autant pour vous que pour le réfugié qui dispose ainsi d'une visibilité en matière de calendrier. Rien ne vous empêchera, cependant, à la fin du "bail" de renouveler votre engagement.

Ne pas jouer les psys. La personne que vous allez recueillir aura sûrement vécu des choses difficiles. Ne vous improvisez pas psychologue, vous risqueriez de faire pire que mieux. Laissez la personne vous livrer son histoire à son rythme, si toutefois elle le souhaite.

Et si vous n'avez qu'un canapé ? Même si vous n'avez pas de pièce à part, CALM souligne qu'un canapé peut toujours être utile en cas d'urgence et vous invite donc à vous signaler. Mais vous pouvez aussi organiser proposer des cours de langues ou tout simplement inviter un réfugié à partager un repas.