Accident mortel près de Bordeaux : le chauffard ivre mis en examen et écroué

  • A
  • A
Accident mortel près de Bordeaux : le chauffard ivre mis en examen et écroué
Selon les premières constatations, le véhicule du chauffard roulait à une vitesse excessive.@ Capture Google street view
Partagez sur :

Cet homme de 51 ans, déjà condamné pour conduite en état d'ivresse, est entré lundi en collision avec une Twingo transportant une mère de famille et ses deux garçons.

Le chauffard ivre à l'origine d'un accident de la circulation qui a coûté la vie à une mère et ses deux fils, lundi près de Bordeaux, a été mis en examen mercredi pour homicide involontaire et placé en détention, a indiqué le Parquet de Bordeaux.

"Homicide involontaire". Le responsable de l’accident, un homme de 51 ans, qui roulait avec 2,18 grammes d'alcool par litre de sang au moment de l'accident, a été mis en examen pour "homicide involontaire aggravé par la conduite sous l'empire d'un état alcoolique". Il a été placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du Parquet. Pour rappel, le taux d'alcool limite autorisé au volant est de 0,5 gramme par litre de sang, et de 0,2 g/l pour les conducteurs titulaires d'un permis probatoire ou en apprentissage.

Une mère et ses deux enfants. L'accident s'est produit lundi peu après 15h00 à Cestas, commune située à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Bordeaux. La Renault Twingo conduite par la mère de famille, âgée de 39 ans, a été percutée par l'arrière par une puissante berline alors qu'elle s'apprêtait à s'engager sur un rond-point. La Twingo a été projetée contre le mur d'enceinte d'une propriété et l'autre véhicule est à nouveau venu s'encastrer en elle. La mère et son fils, âgé de 6 ans, sont décédés sur le coup. Son autre fils, âgé de 9 ans, avait été transporté dans un état critique au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux où il est décédé dans la nuit de lundi à mardi.

Jusqu'à sept ans de prison. Selon les premières constatations, le véhicule du chauffard, connu pour des excès de vitesse et qui avait déjà été condamné, il y a une dizaine d'années, pour conduite en état d'ivresse, roulait à une vitesse excessive. La conduite en état d'ivresse ayant entraîné un accident mortel est passible d'une peine de sept ans de prison et d'une amende de 100.000 euros.