Abbé Grosjean : "chaque paroisse peut accueillir une famille"

  • A
  • A
Abbé Grosjean : "chaque paroisse peut accueillir une famille"
@ ATTILA KISBENEDEK / AFP
Partagez sur :

La paroisse de Versailles n'a pas attendu l'appel du pape François pour accueillir une famille de chrétiens d'Irak.

INTERVIEW

Alors que l'Allemagne ouvre grande ses portes aux réfugiés syriens et irakiens, la solidarité s'organise également en France. Les maires qui veulent accueillir une famille dans leur commune seront reçus au ministère de l'Intérieur samedi prochain à Paris, pour leur indiquer la marche à suivre. Et du côté de l'Eglise, certains répondent déjà à l'appel du pape, qui incite chaque paroisse à prendre en charge une famille. A Versailles, la paroisse a déjà accueilli une famille de chrétiens d'Irak de huit personnes. L'Abbé Grosjean s'en est expliqué dimanche sur Europe 1.

"Le drame a pris chair". "Je trouve bien que les chrétiens soient les premiers à accueillir ceux qui fuient vraiment la guerre. J'ai senti la paroisse non pas dans la peur mais dans une prise de conscience", témoigne l'homme d'Eglise. "Ils ont raconté leur histoire. Tout ce drame dont on entendait parler à la télé prenait chair", a-t-il raconté.



A Versailles, selon l'Abbé Grosjean, "tout le monde s'est mobilisé. Certains ont apporté des vêtements, d'autres les ont accueillis pour les vacances". "Bien sûr que l'on ne peut pas accueillir tout le monde, que tout le monde ne peut pas accueillir une famille chez soi. Mais je crois que chaque paroisse peut accueillir une famille qui est dans l'urgence", a estimé l'Abbé Grosjean, qui reconnaît également : "il faut ensuite envisager de tenir dans la durée, et ça, ce n'est pas évident. Il faut trouver des papiers, une école pour les enfants. Tout le monde doit se sentir responsable".